CHANGEZ LE GOUVERNEMENT

CHANGEZ LE GOUVERNEMENT

Didier Bertin - 12 Novembre 2012

Membre du PS

Ne faut-il changer de gouvernement tout de suite? Comme son nom l'indique un quinquennat ne dure que cinq ans.

Le Rapport Gallois est très mauvais départ pour la Gauche; il faut mettre en place le changement maintenant et le gouvernement ne semble pas en mesure de le faire.

Nous avions été déjà été effrayés par la formation du gigantesque et coûteux gouvernement de trente quatre ministres rassemblant un peu tout le monde dont un individu qui a bâti sa répuration sur ses divergences avec le Parti Socialiste, en scindant les missions naturelles des ministères normaux et qui donne l'impression de faire passer les calculs politiques en faisant passer au second plan l'efficacité dans l'aboutissement des missions.

Le parti socialiste a tous les atouts pour gouverner et un échec pourrait entrainer sa disparation après cinq ans. Alors que nous avons à faire face à une grave crise économique le premier ministre n'a pas été choisi parmi les plus compétents d'entre-nous comme Martine Aubry ou d'autres et on peut même se mettre à regretter Dominique Strauss Kahn malgré toutes ses affaires.

La lettre de mission du Premier ministre au grand patron devenu commissaire socialiste général à l'investissement en dit long!!! Le premier ministre indique que c'est seulement à sa nomination qu'il a été fortement interpellé par des aspects de l'économie  française et pour la compréhension desquels il demande l'aide de Louis Gallois.

Il constate que la France à des  atouts industriels et notamment dans la recherche et développement et dans l'énergie mais ne comprend pas pourquoi les industrie françaises ont perdu pieds en matière de commerce extérieur et d'emplois (750 000 emplois perdus en 10 ans); c'est dommage qu'on ne lui ait pas expliqué avant.

Il demande à Louis Gallois comment on pourrait mettre en place un PACTE productif pour relancer l'industrie. Le mot pacte signifieraient que tous les acteurs de l'économies donc les entreprises et les ouvriers pactiseraient ensemble pour le bien des industries. Louis Gallois a d'ailleurs repris ce mot inapproprié pour parler de solidarité et de patriotisme.

Il demande à Louis Gallois de lui indiquer ce que le gouvernement socialiste doit faire pour encourager ce pacte, cet élan national en mettant à disposition la Banque Publique d'Investissement et des subsides dans la limite des contraintes budgétaires.

Cette demande publique met en cause la crédibilité du nouveau gouvernement en matière de compétence économique, pire encore le rapport ayant été trouvé satisfaisant nous risquons de devoir subir les mesures préconisées par Louis Gallois alors que nous avons élu des députés et un président socialistes. N'y a-t-il pas un détournement des votes populaires pour cause d'incompétence?

Encore une fois le capitalisme n'est qu'un système économique et les notions de morale, de solidarité et surtout de patriotisme lui sont tout à fait étrangères par nature. On ne relance pas l'économie sur le thème de la gloire patriotique (le précédent gouvernement était bien mieux placé pour cela)  d'autant plus que l'on veut demander aux simples travailleurs d'être en fait  solidaires d'eux-mêmes pour susciter par leur sacrifice financier, le génie économique des entreprises; c'est une solidarité a sens unique.

On ne peut pas se contenter d'encourager les entreprises en leur allouant toutes sortes d'avantage comme les baisses d'impôts et de charges pour  voir disparaître le chômage. Les travailleurs seront pénalisés par la nécéssité de couvrir la baisse des charges sociales par de nouveaux impôts (TVA ou autres). Cmaro-économiquement un non-sens.

Cette politique de simple incitation a fait long feu et nous a coûté suffisamment cher. Le Rapport Gallois publié sur le site et que nous analyserons dans un deuxième temps rassemblent des lieux communs , des vérités convenues, de fausses bonnes nouvelles idées, et tout cela dans une parfaite langue de bois.

Ce rapport  d'un niveau médiocre vise à alourdir le fardeau fiscal des travailleurs par la TVA ou les compensations d'allègements de charges, pour financer les investissements que les entreprises n'ont pas faits depuis de nombreuses années.

On y parle de solidarité et même de morale et de patriotisme mais cela toujours à sens unique.

Le style est pompeux avec quelques touches de jargon professionnel pour faire bien. On comprend mieux ce qui ne va pas dans les entreprises....leurs dirigeants.

Ce rapport est antisocial et antisocialiste.

 

Ci- dessous la lettre de mission à Louis Gallois

lettre-de-mission.jpg