Résumé F.Hollande 13nov12

RESUME DE LA CONFERENCE DE PRESSE DE FRANCOIS HOLLANDE DU 13 NOVEMBRE 2012

par Didier  BERTIN -19 novembre  2012

 

Des mesures ont été immédiatement prises comme le plafonnement des salaires des dirigeants d'entreprises publiques, la baisse des salaires des membres du gouvernement, la hausse de la prime de rentrée scolaire et la retraite à 60 ans.

"Une politique n'est pas une accumulation de mesures ou de promesses aussi respectées soient-elles. C'est une réponse cohérente à la situation du pays" qui est grave.

La dette publique a atteint  90% du PIB , le chômage est croissant et le  PIB est stagnant alors que nous subissons une perte de compétitivité depuis 10 ans due au décrochage de l'industrie.

"L'alternance change le pouvoir et non pas la réalité"

"La seule question qui vaille n'est pas l'opinion publique mais l'état de la France dans 5 ans".

Il faut relancer la croissance et réduire le chômage.

Pour cela il faut relever trois défis

1-La réorientation de l'Europe

2-Le désendettement

3-La compétitivité de l'économie

Nous sommes la France, une nation en vue pour ses valeurs, ses références et son modèle; "nous ne vivons pas une crise mais un changement du monde."

 

1-REORIENTATION DE L'EUROPE

La réorientation de l'Europe a été amorcée avec le pacte de croissance de 120 milliards d'euros, le mécanisme de stabilité de la BCE qui redéfinit ses interventions en cas de crises dues aux dettes publiques. Le Traité budgétaire européen est à renégocier.

Le 18 octobre 2012, l'Union Bancaire a mis en place des mécanismes européens pour recapitaliser les Banques. La taxe sur les transactions financières sera appliquée en 2013. La Grèce sera maintenue dans la zone Euro.

Il faut en Europe faire preuve de solidarité et non pas seulement d'austérité.

 

2 - DESENDETTEMENT

Notre  intention  d'équilibre budgétaire a amélioré nos conditions d'emprunt. La France emprunte à 2.1% sur 10ans et bénéficie parfois de taux négatifs à court terme.

Un audit indépendant sur les finances publiques a fait ressortir un besoin de 30 milliards d'euros pour équilibrer les comptes qui sera financé par la réduction de 10 milliards des dépenses, par des prélèvements fiscaux supplémentaires de 10 milliards sur les ménages et de 10 milliards de sur les entreprises.

Les taxes toucheront les plus favorisés; 70% de l'effort sera supporté par 20% de la population. Il était prévu de réformer la fiscalité pour qu'elle soient plus juste.

En cinq ans les dépenses publiques ont augmenté en pourcentage du PIB de 52% à 57% sans apporter d'amélioration à la vie des citoyens (période de Nicolas Sarkozy). Il faut économiser 50 milliards d'euros en cinq ans. Il faut faire mieux en dépensant moins.

 

3- COMPETITIVITE

Le rapport Gallois a été accepté dans les 24 heures de sa réception. Louis  Gallois est un homme bien.

L'amélioration de la compétitivité signifie des emplois. "Le mal français, c'est le décrochage productif."

Il faut lutter contre la désindustrialisation et les délocalisations.

Il faut un Pacte pour rassembler  face à l'avenir - appelé  pacte de compétitivité ou pacte de confiance.

"Pour cela il faut donner plus de visibilité aux chefs d'entreprises car ils la réclament et plus de stabilité aux investisseurs pour qu'il fassent des choix à long terme."

Ce pacte vise à produire plus et mieux en France et à octroyer de meilleurs financements aux exportations, à l'investissement et à l'innovation. Pour cela la Banque Publique d'Investissement -BPI- a été créée avec un capital de 40 milliards qui prendra la plupart de ses décisions au niveau régional et sera essentiellement tournée vers les PME.

Nous offrirons une stabilité fiscale et règlementaire pendant cinq ans.

Le pacte de confiance est un pacte  de préparation de l'avenir.

L'accent sera mis sur des industries à haute valeur ajoutée comme la Santé, l'Economie du vivant, la technologie générique et le changement énergétique.

Pour cela nous devons procéder à une exercice de vérité sur le coût du travail.

Le coût du travail étant trop cher en France nous offrirons à toutes les entreprises de façon rapide et simple 20 milliards d'euros - 10 milliards en 2013 et  10 milliards 2014 - destinés à alléger la masse salariale des entreprises.

Ce financement permettra d'alléger la masse salariale de 6% pour les salaires jusque à 2.5 fois le SMIC.

Cette subvention bénéficiera aux plus grands employeurs puisqu'elle est calculée sur la base de la masse salariale.

"Ces 20 milliards ne sont pas un cadeau mais un levier. "

Ce pacte de confiance fera que l'investissement soit préféré a la distribution de dividendes pour que les emplois soient créés en France et la richesse mieux répartie.

"C'est du donnant-donnant" car il y aura des contreparties.

Les salariés  seront associés aux Conseils d'Administration des grands groupes  et les partenaires sociaux pourront évaluer le dispositif.

Il ne faut pas de choc car  l'économie n'aime pas les chocs.

Ce pacte portera sur 3 ans et apportera visibilité et stabilité.

Il n' aura pas de prélèvements supplémentaires en 2013 pour financer ces 20 milliards d'euros. Ces 20 milliards seront financés à 50% par des économies et hauteur d'un tiers par une hausse de 19.6% à 20% de la TVA applicable en 2014 (ce qui représente une couverture de 83%).

La CSG ne sera pas augmentée pour ne pas accroitre les cotisations qui ne devraient pas être uniquement appliquées aux revenus du travail. Une fiscalité écologique sera appliquée.

 

4-REFORMES STRUCTURELLES

a)Banques:

-Création de la BPI

-Hausse du plafond du livret A

-Loi bancaire: elle  institut une séparation entre les activités de dépôts et de crédits et les activités spéculatives, interdit les produits toxiques et limite les rémunérations et bonus.

b)Chômage

Grande mobilisation contre le chômage -qui a augmenté de 1 million au cours des cinq dernières années (sous la présidence de Nicolas Sarkozy).

c)Education Nationale

Son budget n'a pas été réduit, l'éducation nationale a une grande place , elle doit offrir de meilleures qualifications.

d)Emplois d'avenir

Ces emplois concernent les jeunes sans formation dont le nombre est de 500 000 en 2012. 100 000  emplois seront créés en 2013et 150 000 en 2014.

e)Contrats de génération

Une entreprise touchera une prime si elle embauche un jeune et lui associe un conseiller (mentor) senior qui restera dans l'entreprise jusqu'à sa retraite. Le principe de ce contrat a été accepté par les partenaires sociaux. Ainsi avec une prime le recrutement d'un jeune n'entrainera pas le licenciement d'un sénior.

f)Sécurisation de l'emploi

Il faut instaurer un dialogue social pour l'avenir du pays. Faute d'accord il y aura une loi.  

Il s'agit de créer un nouvel état d'esprit fondé sur la coopération de tous les acteurs employés , actionnaires , dirigeants.

 

CONCLUSION

 

"Je suis le responsable de l'avenir de la France", "je prépare le sort d'une prochaine génération".

"Nous devons rassembler les français pour faire Nation" c'est à dire bloc".

"Le patriotisme est au fond de nous mêmes."

"Mon devoir de rallumer la fierté" nationale.

La France  a besoin de tous: des chefs d'entreprise "qui se battent pour nos couleurs" et des jeunes des banlieues.

Lionel Jospin a remis un rapport qui sera appliqué; il concerne le non cumul des mandats, une part de proportionnelle au parlement, la fin de l'immunité du Président, la création d'une haute autorité déontologique, la reforme conseil de la magistrature pour que la justice soit indépendante.

Nous devons reconquérir notre avenir et deux vertus seront appliquées: "Vérité et Clarté" ; dans cinq ans les jeunes vivront mieux.