INFILTRATION NAZIE EN LITUANIE AUJOURD'HUI

RAPPORT

L’INFILTRATION NAZIE EN LITUANIE AUJOURD’HUI

Didier BERTIN - 16 mars 2011
Association pour la Promotion du Modèle Européen des Droits de l'Homme

 

 

De nombreuses personnes dans le monde revendiquent malheureusement aujourd’hui l’héritage de l'idéologie nazie. Cependant, quand les corps d’Etat d’un un pays membre de l'Union européenne sont infiltrés par des partisan de cette idéologie pour y instiller insidieusement leur vision révisionniste de l'Histoire et tenter de la propager dans le reste de l’Union Européenne comme cela semble être le cas de la Lituanie, nous pensons que  notre devoir est d’alerter les autorités nationales et européennes.

Nous pouvons être amenés à penser que le processus de Prague pourrait même avoir subi dans sa forme des influences insidieuses compte tenu du rôle important qu’y a joué la Lituanie et dont la conséquence serait de minorer l’amplitude des crimes Nazis par rapport  à ceux des régimes communistes.

 

 

I-LE CENTRE DE RECHERCHE POUR LE  GÉNOCIDE ET SON MUSÉE DU GÉNOCIDE INCLUT UN MILITANT NAZI DANS SON PERSONNEL

 

L'État lituanien a créé un centre de recherche pour le Génocide associé à un musée appelé Musée du Génocide qui exclut ostensiblement la Shoah reléguée dans une  baraque en bois difficile à trouver dans Vilnius. Ce centre et ce musée ne se concentrent  que sur les souffrances subies sous le régime communiste et qui sont abusivement qualifiées de Génocide.

Un musée consacré aux souffrances des populations sous les régimes communistes peut être légitime, mais l’utilisation inappropriée du mot génocide n’a pour conséquence que d’amoindrir l’amplitude inégalée des crimes Nazis.

 

Le centre de recherche du Génocide lié à l’Etat a récemment recueilli parmi les membres de son  personnel l’un des principaux fondateurs du nouveau mouvement Nazi en Lituanie : RICARDAS CEKUTIS.

   

 

 

 

 

 

RICARDAS CEKUTIS.  

RICARDAS CEKUTIS.est l'un des principaux organisateurs du défilé Nazi qui a lieu tous les ans sur la principale artère de Vilnius le jour de l’Indépendance de la Lituanie avec l’accord des autorités lituaniennes.

RICARDAS CEKUTIS était l'assistant parlementaire de la  députée de DALIA KUODYTE. DALIA KUODYTE a dû s’en séparer lorsqu’il avait voulu lancer, pour les élections municipales, le slogan : Une Lituanie "Sans Homosexuels, sans Noirs, sans Rouges et sans Tsiganes ».

Après son éviction obligée du parlement, il a été immédiatement accueilli par cet autre organe d’Etat qu’est le Centre de recherche pour le Génocide. Ce recrutement est significatif sur la volonté de perversion du sens réel du mot génocide à titre idéologique et en dehors des faits qui ne correspondent pas à, même s’ils ont étaient terribles à un Génocide.

RICARDAS CEKUTIS collabore avec le leader Nazi MINDAUGAS MURZA qui tente d'obtenir l’officialisation du mouvement Nazi en Lituanie en tant que Parti pouvant siéger au Parlement.

 

  

 

 

 

 

 

 

MINDAUGAS MURZA

 

II-UN AUTRE PARTISAN DU NAZISME EST UN DEPUTE QUI ETAIT MEMBRE DU GROUPE "TS-LKD" DU PREMIER MINISTRE  ANDRIUS KUBILIUS, JUSQU'A SON EXCLUSION DE CE GROUPE EN 2010

 

Le TS-LKD est à tort appelé mouvement démocrate-chrétien (LKD) car il est le produit de la fusion avec le TS qui est l’UNION POUR LA PATRIE, un parti nationaliste.

KAZIMIERAS UOKA est un membre du Parlement (appelé SEIMAS) et a été jusqu'à l'an dernier un membre du TS-LKD, il en a été exclu en 2010, mais reste membre du Parlement.

KAZIMIERAS UOKA a obtenu l'autorisation officielle des autorités lituaniennes pour le  défilé Nazi. KAZIMIERAS UOKA était en tête du dernier défilé Nazi du 11 Mars 2011.

Il est à  noter que qu’après une constante prohibition, la première Gay Pride a été autorisée à Vilnius en mai 2010 sous la pression européenne et en dépit d'une vaine tentative de dernière minute pour encore l'interdire.

KAZIMIERAS UOKA y est venu en personne pour insulter les participants et a franchi la ligne de police pour tenter de les approcher lorsque la Police l’en a enfin empêché.

Le 15 Mars 2011, KAZIMIERAS UOKA  a malheureusement été invité par la Télévision Nationale pour y développer son idéologie extrémiste. Il s’agissait d’un débat déséquilibré qui opposait KAZIMIERAS UOKA et un autre fasciste à un démocrate isolé. 

 

 

 

 

 

 

 

 

KAZIMIERAS UOKA

Photo de gauche de Sebastian Pammer

 

III-LA CROIX GAMMEE EST DEVENUE UN SYMBOLE NATIONAL ET LEGAL DE LA  LITUANIE DEPUIS 2010

 

À la suite d'une décision de justice de 2010, la CROIX GAMMEE est maintenant dûment autorisée à être montrée en public en Lituanie.

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo de Sebastian Pammer

 

IV-LE DEFILE NAZI ANNUEL DU JOUR DE L'INDEPENDANCE NATIONALE, DUMENT AUTORISE DANS L’ARTERE PRINCIPALE DE VILNIUS BENFICIE D’UNE PROTECTION EFFICACE  DE LA POLICE NATIONALE

 

  

 

 

 

 

 

 

 

Ancienne propagande Nazie montrée au cours du dernier défilé de 2011

Photo de Sebastian Pammer

Le défilé Nazi est devenu un évènement habituel du jour de l’indépendance nationale de la Lituanie. La police nationale n' hésite pas à réprimer physiquement les opposants à ce défilé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Symbole SS montré lors du dernier défilé de 2011 - Photo de Sebastian Pammer

 

Les symboles SS, croix gammées et slogans en allemand ont pu être vus lors du dernier défilé.

 

Un film montrant un extrait du sur le dernier défilé de 2011 peut être vu en utilisant le lien :

http://www.youtube.com/watch?v=c5ulNzcHWsI&feature=player_embedded

 

IV-DEPUIS LA FIN DU COMMUSNISME LES SENTENCES DES JUGEMENTS CONTRE LES ANCIENS CRIMINELS DE GUERRE NAZIS NE SONT PLUS EXECUTEES

Le fait que la Justice Lituanienne ait par tous les moyens laissé impunis les derniers criminels de guerre nazis lituaniens qui lui ont de fait été livrés, encourage les extrémistes à refuser d'admettre la participation à la Shoah d’un nombre importants de Lithuaniens.

 

Cette situation est illustrée par les exemples ci-dessous:

Plus de quinze criminels de guerre nazis lituaniens, qui s’étaient enfuis aux Etats Unis en dissimulant leurs passé, ont été déchus de leurs nationalité lorsque celui-ci a finalement été  révélé et ont dû retourner en Lituanie.

Seuls trois d’entre eus ont été traduits en justice pour leur participation active à la Shoah.

Les deux cas les plus importants relevaient du district Vilnius: Le-Commandant de la police secrète lituanienne, la Saugumas, ALEKSANDRAS LILEIKIS et son adjoint KAZYS GIMZAUSKAS, ont été poursuivis. Toutefois avant leur procès ils ont été déclarés médicalement inaptes à le subir et en conséquence n’ont pu ni comparaître ni être sanctionnés.

 Le troisième criminel Nazi est aussi membre de la Saugumas,: ALGIMANTAS DAILIDE a bien été reconnu coupable et condamné à être emprisonné, mais les juges ont refusé d'appliquer la peine en raison non pas de son état de santé, mais de celui de son épouse dont il était sensé prendre soin personnellement.

Cette situation et en particulier les trois cas cités, est choquante et reflète une justice à l’écoute des partisans d’une idéologie particulière.