La"Kontre-Culture" antijuive

 

Article écrit en anglais pour le "Journal for the Study of Antisemitism" et publié avec leur autorisation

La mise à jour des Protocoles des Sages de Sion

Oligarchie et Sionisme

Olig

 

Vidéo de 97minutes réalisée par Béatrice Pignède et produite par "Kontre Kulture"

Didier BERTIN - traduit en français par l'auteur

26 janvier 2014

Oligarchie et sionisme de Béatrice Pignède imite un film documentaire d'investigation impliquant des «intellectuels» qui prétendent révéler la véritable identité des puissances occultes qui dominent un monde désespérant. Même la musique de fond reste discrète pour laisser la place aux «révélations» qui promettent d’être importantes comme dans un véritable film d’investigation. Ces révélations sont faites avec le calme qui convient à l'objectivité d’experts mais qui sont dans ce cas des imposteurs.

L'élément central de cette vidéo est bien sûr la haine des Juifs et d'Israël et leur conspiration inspirée par le sionisme pour dominer le monde. Les spectateurs peuvent penser qu'ils vont enfin comprendre comment ces forces détruisent leurs vies personnelles et étouffent leurs espoirs. Il s'agit en fait de divagations qui visent à nourrir l'antijudaïsme à la manière des Protocoles des Sages de Sion et favorisent l'incitation à la haine qui est une infraction à la loi en France.

Oligarchie et sionisme a fait ses débuts en 2013 dans un théâtre parisien appartenant à l'antijuif Dieudonné M'Bala M'Bala. Une discussion sur le film y avait été animée par Alain Soral , Jacob Cohen et Béatrice Pignéde qui a déclaré qu’elle n’avait pu projeter son film que dans cette salle qui était un dernier espace de liberté.

Kontre Kulture est la maison d'édition créée par Alain Soral bien connu en France comme militant d'extrême droite antijuif.

Lors des élections européennes de 2009 Alain Soral avait créé "la liste anti- sioniste" avec Dieudonné M'Bala M'Bala et Yahia Gouasmi, président de la Fédération chiite de France. Alain Soral a reconnu que la campagne électorale de cette liste avait été financée par l'Iran. Béatrice Pignède la réalisatrice a commencé sa carrière à France 3 et Arte puis a créé une association de cinéma indépendant nommée « ACID » pour promouvoir des films correspondant à ses convictions. En 2012, elle a réalisé un film critique sur la loi Gayssot de 1990 qui interdit toute action raciste, xénophobe ou antisémite ou toute contestation des crimes contre l'humanité tels que définis par le tribunal militaire de Nuremberg.

Les affirmations mythomanes du film bénéficient d’un montage vidéo très professionnel qui leur donnerait presque des accents de vérité et sont renforcées par les déclarations absurdes de juifs qui souffrent de «la haine de soi» qui est une conséquence malheureuse de l'anti- judaïsme sur des esprits faibles. Par ailleurs la réalisatrice intègre au montage des parties d’interventions d’hommes politiques, sorties de leur contexte et honteusement détournées comme celles de John F. Kennedy, Barack Obama, Jacques Attali et Bernard Henri Lévy.

Cette vidéo dont le but est d'étendre ou d'augmenter la haine des Juifs et d'Israël vise un public vulnérable par ignorance ou favorable issus notamment de milieux d’extrême droite ou d’extrême gauche, de la communauté musulmane, ou de jeunes de banlieue.

Une quinzaine de personnes ont été interviewées dont quatre prennent une part importante : Thierry Meyssan fanatique du conspirationnisme est auteur de l’effroyable imposture et accuse l'armée américaine et les industriels d’avoir commis l’attentat du 11 Septembre, Gilad Atzmon, auteur de The Wandering Who, l’antijuif Alain Soral et Jacob Cohen anti-israélien qui accuse les sioniste d’avoir déclenché la fuite des juifs du Maroc. Les autres personnes interrogées sont aussi délirantes que ces quatre principaux participants.

Pour Thierry Meyssan, le sionisme signifie la volonté de dominer le monde issu de la notion de 1) peuple élu pris hors de son sens biblique qui impose l’humilité, associée à 2) l'oligarchie qui signifie que les autres sont des sous-hommes exploitables. Il dit aussi que le sionisme a infiltré la religion juive et d'autres comme que l'islam et le christianisme. Un autre intervenant indique que les wahhabites et les évangélistes sont une création sioniste. Thierry Meyssan ajoute encore que les Juifs ne sont pas une race mais que la judéité est raciste et donc que les juifs sont racistes. Il dit que le sionisme manipule les autres religions afin de priver les autres peuples de leur âme, de leur culture et de leurs valeurs. Dans le monde de Meyssan, le sionisme a fait d'Israël une île de pirates sans foi ni loi et dépourvue d'esprit nationaliste d’où ils organisent la domination du monde. Il est absolument convaincu avec quelques autres de l’idée que les origines du sionisme sont liées à Oliver Cromwell dont l'esprit de conquête l’a amené à 1) tuer le roi d'Angleterre, 2)détruire le peuple irlandais et, selon lui, à inspirer 3)l'anéantissement des Amérindiens et 4)les massacres commis par les Afrikaners. Thierry Meyssan pense que Cromwell était membre d'une secte qui partage les valeurs du sionisme et que les Juifs hollandais ont financé ses guerres de conquête. Il ajoute que la diaspora juive a fourni à Cromwell des têtes de pont qui lui ont permis de bâtir l'Empire britannique. Thierry Meyssan dit également que le Royaume-Uni, les États-Unis et Israël forment une seule entité unifiée par le sionisme. Nous tenons à rappeler que Cromwell n'a pas autorisé les Juifs à revenir en Angleterre d'où ils avaient été chassés.

La vulnérabilité des Juifs d'Europe face à des attaques massives, leur séquestration dans des ghettos, leur pauvreté, la privation de citoyenneté et leur soumission à des lois et taxes spéciales ne sont jamais mentionnées dans le film alors qu’elles ont engendré le besoin de créer une nation libre à l’abri de la haine et qui est le « sionisme ». Au lieu de cela on évoque de multiples théories de complot liées parfois à la franc-maçonnerie, parfois au christianisme évangélique selon Shlomo Sand et aux lobbies juifs qui dominent la civilisation occidentale selon Gilad Atzmon et Alain Soral.

Alain Soral, déclare que le sionisme recrute des personnes médiocres comme « Kapos » pour accroitre son pouvoir et rejette les gens brillants qui restent sans espoir. Pour lui la promotion sociale implique des rites de soumission au sionisme. Il pense que les sionistes ont même forcé le pape Benoît XVI à démissionner. Il pense Israël est la vitrine de la puissance et de l'arrogance de la famille Rothschild. Il a accuse le CRIF d'être le Sanhédrin qui " selon lui " a tué le Christ.

Jacob Cohen accuse Israël d'avoir commis un crime en forçant les Juifs du Maroc à émigrer et prétend ainsi ignorer qu'ils ont été obligés de fuir sous la menace de la population musulmane. Il dit que le Mossad a partout des agents dormants qu'il appelle des « sayanim » et qu'il peut à tout moment déclencher une guerre en cas de besoin en s'appuyant sur eux. Il dit que tous les Juifs sionistes sont des « Sayanim » c’est à dire potentiellement tous les Juifs désignés comme des comploteurs qu’il met ainsi en danger.

D'autres intervenants ont déclaré que le sionisme occidental contrôle Israël ou qu’Israël contrôle les États-Unis. Certains pensent que la visite des chefs d’État occidentaux à Yad Vashem (Mémorial de l'Holocauste) est une cérémonie secrète de couronnement, car ils n'ont pu être élus dans leur pays qu'avec l'appui de l'autorité sioniste et la vidéo montre l'image chacun d'eux ; ainsi les spectateurs peuvent penser que désormais ils comprennent le sens réel des choses.

Les membres de pro-Islamistes de Neturei Karta ont également été interrogés et encensent le monde arabe pour la sécurité qu’il a toujours offert aux Juifs négligeant 1400 années de soumission en tant que  "dhimmis", les attaques et les meurtres dans les communautés juives et les expulsions des pays arabes.

Conclusion

Les commentaires des intervenants dans le film Oligarchie et Sionisme paraissent constituer un délit en raison des multiples incitations la haine et se trouve à la frontière d’appels à des actions agressives. La vérité n’est certainement pas ce qui guide Béatrice Pignède .Les mauvaises références généralement totalement inventées font la promotion de l'idée d’une menace occulte sur le monde. Les intervenants sont des ignorants haineux ou des gens qui souffrent de troubles psychologiques, mais cela ne diminue pas leur responsabilité en ce qui concerne les dommages qu'ils peuvent causer.

Les propagandistes nazis appliquaient ce type de recette notamment fondée sur l’idée que tout mensonge répété finit par avoir par prendre un couleur de vérité  et c’est ainsi que la même idée anti-juive est répétée dans ce film pendant  97 minutes. Ce film est dangereux, pourrait être susceptible de créer des désordres et devrait être retiré de tous les médias.