Peuple élu, conception, réalité et antisémitisme

Peuple élu, conception, réalité et antisémitisme

Didier Bertin – 24 Mars 2016

1-Analyse athéiste d’un concept religieux et antisémitisme

La vision athéiste est la seule qui permette une analyse du phénomène puisque l’acception religieuse fait appel à la foi qui ne peut se discuter.

Le peuple hébreu a créé sa propre religion et a donc naturellement et logiquement été le peuple élu ou choisi par le Dieu qu’il avait créé ou découvert dans le cadre d’un courant d’idées déterminé  pour lui-même et uniquement pour lui-même. Cette création est d’autant plus fermée aux autres qu’elle implique l’acceptation d’un Dieu infini et intangible qui est un défi aux limites  de la capacité cérébrale d’appréhension d’un être humain exigeant le dépassement de soi.

Des initiatives ont été prises pour tenter d’étendre cette création hébraïque à d’autres peuples qui n’étaient pourtant pas du tout préparés à révéler ce défi ; ceci a eu pour conséquence des adaptations à ces peuples par l’introduction d’anthropomorphismes défigurant les concepts d’intangibilité et d’infini afin de leur rendre Dieu plus accessible qui mettait de coté le défi du dépassement de soi.

Ces nouveaux peuples sont donc devenus adeptes de pâles copie d’une sorte de judaïsme  défiguré et n’ont plus compris la notion de peuple élu portée hors de son contexte ;  ils ont voulu eux aussi être les peuples élus de Dieu en s’offusquant que le peuple hébreu ait pu s’arroger ce droit alors qu’il a tous les droits à l’égard de ce qu’il a créé pour lui-même sans y avoir invité les autres. On peut se demander pourquoi ces peuples jaloux n’ont pas créé en même temps que leurs religions, leurs propres dieux dont ils auraient été sans aucun problème les peuples élus. La référence au Dieu des Hébreux ou l’accaparement du Dieu des Hébreux qu’ils ont défiguré semble représenter pour eux une garantie de légitimité et ouvre une porte à leur instinct de domination et par suite à l’antisémitisme.

 

2- Analyse de la contribution humanitaire et universelle du peuple juif élu par les autres et antisémitisme

Pour donner un exemple concret qui s’impose aisément à tous nous avons pris en considération la contribution des membres du peuple juif à la connaissance universelle au travers des Prix Nobel de 1901 à 2013.

Selon la Tribune Juive d’octobre 2013, sur 871 Prix Nobel 193 ont honoré des personnes d’origine juive soit 22% des prix Nobel alors que la population juive ne représente que 0,2% de la population mondiale. Si l’on déduit les Prix Nobel de la Paix généralement remis à des politiciens à la faveur d’un moment on obtient 769 Prix Nobel couvrant les Sciences et la littérature dont 184 ont honoré des personnes d’origine juive soit 24% des Prix Nobel ; 585 Prix Nobel ont été obtenus par des représentants des autres nations du monde.

Pour mesurer l’importance de la contribution juive aux Prix Nobel (limitée à la Science et à la Littérature) on doit corriger l’effet de la faible proportion de la population juive dans le monde et sur une base de 100% au lieu de 0,2% on obtiendrait en théorie 92 000 Prix Nobel soit 157 fois plus que ceux obtenus par les représentants des autres nations du monde. Ceci est d’une certaine manière représentatif d’un peuple élu non pas par Dieu mais par l’Humanité pour sa contribution à sa connaissance universelle.

Cette position très contributive à l’avancement de la connaissance dans le monde est pourtant encore un facteur d’antisémitisme dérivé de la partie obscure de la nature humaine c'est-à-dire sur la jalousie, l’envie, la médiocrité et la violence.

Un  homme d’Etat français avait exprimé ce ressentiment hostile en parlant de « Peuple d’élite, sûr de lui et dominateur. »

Pourtant au travers des Prix Nobel on voit que la contribution des personnes d’origine juives porte sur les domaines suivants :

DOMAINES

Nombre

Pourcentage de 184

 

 

Chiffres arrondis

Physiologie et Médecine

  55

30%

Physique

  52

28%

Chimie

  36

20%

Sciences économiques

  29

16%

Littérature

  12

6%

Sous-Total

184

 

Paix

    9

 

Total

193

 

 

Ces prix Nobel remis à des personnes d’origine juives concernent à 94% « les Sciences » et ne constituent donc qu’un apport généreux à la connaissance universelle de l’Humanité sans aucun lien avec une velléité quelconque de domination.