UN LEADER NEO-NAZI EN CHARGE DES RELATIONS PUBLIQUES DU CENTRE DE RECHERCHE D'ETAT SUR LE GENOCIDE

INTERVIEW D'UN LEADER NEO-NAZI RESPONSABLE DES RELATIONS

PUBLIQUES DU CENTRE D'ETAT DE RECHERCHE SUR LE GENOCIDE EN

LITUANIE

 

 

En Lituanie les Neo-Nazis ont d'évidents privilèges -Voir le rapport sur l'infiltration Nazie.Un leader Neo-Nazi est même responsable des Relations Publiques de Centre de Recherche d'Etat sur le Génocide son nom est Ricardas Cekutis.

Nous publions ci-dessous une interview réalisée par DIENA.lt le 24 Avril 2011 et traduite en français:

DIENA.lt

Andrejus Žukovskis

a.zukovskis@diena.lt

Traduction de: http://www.diena.lt/naujienos/miestas/svastikos-ant-tauro-kalnotolerantisko-jaunimo-ranku-darbas-347115

 

La Croix Gammée sur le Mont Tauro (Vilnius) serait l’œuvre de la

Jeunesse tolérante ?

Article d’Andrejus Zokovskis – 24 Avril 2011

 

A Vilnius l’Union de la Jeunesse Tolérante et la Communauté Juive de Kaunas auraient célébré ensemble le 122e anniversaire de la

naissanced’Hitler. Du moins c’est ce que croit Ricardas Cekutis, le chef du Centre Patriotique Lituanien. Il pense que ce sont ces organisations qui ont hissé les drapeaux arborant la Croix Gammée et peint les inscriptions « Juden raus ». Il dit qu’il n’a pas confectionné lui-même de tels drapeaux et refuse d'indiquer de quelle façon il a célébré l’anniversaire d’Hitler.

 

Menaces de couper des mains

Lorsqu’il se promène en ville Ricardas Cekutis aime porter une T-shirt sur lequel est représenté un soldat allemand regardant Vilnius durant la seconde guerre mondiale. Il déclare immédiatement que toutes les représentations Nazies sont le fait des autres. Il tente de garder son calme mais il lui est difficile de se contrôler lorsqu’il en vient à sa propre rhétorique qui ressemble plus à des menaces qu’aux réflexions d’un homme tranquille.

Le président du Centre Patriotique Lithuanien est assis sur un Banc près du Musée du Génocide qui exclut la Shoah et dont l’Organisation affiliée, le Centre de Recherche sur le Génocide, emploie Cekutis en tant que principal responsable des relations publics. Il déclare :

« Je pense que ceux sont les Juifs eux-mêmes qui organisent toutes ces provocations ». « Le Parti Lituanien « Polonais » d’Action électorale qui méprise les autres nationalités devrait être aussi être interdit ».

Cette personne qui se fait appelée soit journaliste soit homme politique accuse les représentants des minorités ethniques et les Organisation des Droits de l’homme d’amplifier le problème Néo-nazi. Il dit qu’il croit que ceux sont les représentants de l’Organisation de la Jeunesse tolérante qui ont hisse les drapeaux arborant la Croix Gammée pour discréditer la bonne réputation des Nationalistes et de l’ensemble des Forces Nationalistes et Patriotiques. Il ajoute sur un ton menaçant que ça finira mal. 

Il indique : « Non seulement nous n’avons pas hissé ces drapeaux mais nous couperons les mains de ceux qui l’ont fait » et explique immédiatement à qui il pense : « Les Tolerastes » [dans le jargon Néo-nazi Toleraste est la contraction de Tolérant et de Pédéraste] ont hissé les drapeaux. Est-ce qu’ils disent le contraire ? Ils mentent. » 

 

Souvenez-vous des Tutsis pas des Juifs 

Il traite aussi les juifs de menteurs et dit qu’ils passent leur temps à se disputer entre eux, font du commerce avec la Shoah et sont toujours en train de gémir sur le fait qu’ils sont l’objet d’accusations ; il ajoute : « les Juifs jouent avec des allumettes sur un baril de poudres. » 

Cekutis menace: « Les gens ne peuvent pas toujours contrôler leur nerfs et le sang coulera et il sera difficile de les arrêter, il s’agit juste d’arriver au point de non-retour» 

Bien qu’il soit universellement connu que les juifs furent exterminés en grande majorité en Lituanie pendant la guerre (environ 200 000), Cekutis qui travaille au Centre de recherche su le Génocide n’est pas prêt à l’admettre.

Il dit : « Différents groupe ethnique ont souffert, les Russes, les Lituaniens et les Ukrainiens. Regardez combien de Tutsis ont été tués au Rwanda, on ne peut même pas savoir combien ont survécu. Tous les Juifs n’ont pas été tués en Lituanie, certains ont été laissés en vie.C'est important que certains aient été laissés en vie, n'est-ce pas? »  Cekutis ajoute mystérieusement : « En Estonie, ils ont tous été exterminés ».

 

[Note du traducteur lituanien :Sur sa page Facebook, Cekutis tient ouvertement des propos antisémites proposant l’exclusion des Juifs des Services Publics-alors que l’Etat interdit de telles incitations à la haine ethnique et religieuse – et que lui-même est payé par l’Etat pour son travail au Centre de Recherche sur le Génocide qui consiste à minimiser la Shoah et à souligner un prétendu Génocide réalisé sous le régime soviétique. I l y fait aussi des déclarations contre les Roms, les lesbiennes, les homosexuels et autres. Il ne croit évidemment pas à ce qu’il dit sur la provocation dans cette interview, il applique ainsi le principe Nazi qu’un grand mensonge passe mieux qu’un petit.]

 « Les gens ne peuvent pas toujours contrôler leur nerfs et le sang coulera et il sera difficile de les arrêter"

Lorsque Cekutis dit cela, il sait de quoi il parle, les nerfs des Lituaniens ont laché en 1941 et ils ont massacré 5000 juifs en quelques jours- Voir photo ci-dessous: