COVID CORONA RISQUE SANTE LIBERTES ECONOMIE SITUATION SOCIALE

COVID 19

COVID-19 : 

ILLUSTRATION  D’UNE GOUVERNANCE METTANT EN PERIL LA SANTE, L’ECONOMIE  ET LA DEMOCRATIE

Analyse statistique - 4 avril 2020

Par Didier Bertin

INTRODUCTION

Depuis la fin de la guerre le dirigisme économique a été opposé au libéralisme économique en Europe et de nombreux Etats ont progressivement abandonné au seul secteur privé leur rôle d’acteur dans l’économie. Cette situation a été aggravée par le fait qu’un nombre croissant de services publics assimilés à des entreprises commerciales, ont été progressivement privatisées. Cette politique vise à garantir une stricte application des mécanismes de marché à l’ensemble de l’économie pour faciliter l’action des entreprises privées au niveau local, européen et international.  Les Etats  européens ont substantiellement réduit leur pouvoir suivant le  modèle américain, négligeant ainsi la gestion stratégique à long terme. Les orientations de l’UE visent en effet à réduire le rôle de l’Etat et par suite altèrent les systèmes sociaux et notamment les secteurs de la santé, de la solidarité, de l’éducation et les retraites.  

Le désarroi des Etats face au Covid-19 est dû en grande partie à leurs politiques de désengagement dans les affaires économiques et sociales. L’analyse statistique du phénomène n’est pas simple puisque les chiffres évoluent en permanence sur la base de points de départ différents pour chaque pays. L’analyse des chiffres au 4 avril est toutefois révélatrice d’un certains nombres de points clefs pour comprendre le phénomène.

Les chiffres montrent que le Covid-19 n’est pas véritablement un phénomène mondial mais qu’il concerne par ordre croissant l’Italie,  l’Espagne, les autres pays de l’UE et les autres pays occidentaux. L’UE représente 45.4% des contaminations au 4 avril et le monde occidental 73% alors que la population occidentale ne constitue que 11.6% de la population mondiale. Le développement du Covid-19 est donc lié au mode de fonctionnement du monde occidental.

En France, les élus ont été sourds aux protestations des citoyens et finalement le Covid-19 s’est fait entendre à leur place en imposant la suspension des réformes dont celle des retraites. Les économies escomptées en réformant les retraites apparaissent maintenant comme dérisoires  au regard du coût du confinement dû à la mauvaise gestion du secteur de la santé. Depuis de nombreuses années le corps médical n’a cessé d’alerter l’Etat de leurs urgents  besoins sans être entendu.

Il leur avait même été dit qu’il n’y avait pas « d’argent magique » pour répondre à leur demande. La mise en échec de l’Etat par le Covid-19 est d’autant plus significative qu’il s’agit d’un virus peu dangereux bien que très contagieux dans la mesure où 85% des personnes touchées s’en sortent sans soins particuliers et 10% seulement guérissent dans un cadre hospitalier. Avec ou sans soutien hospitalier le taux de guérison moyen est de 95%. En effet le nombre de décès (qui concerne souvent des sujets à pathologies multiples) est en moyenne dans le monde de 5% du nombre des personnes contaminées avec de fortes variations selon l’efficacité du système médical  de chaque pays. L’Italie bat le record mondial d’inefficacité  avec 12.33% de décès, mais la France est aussi mal classée avec un taux de 10.11% ; les meilleurs résultats sont ceux  d’Israël et de l’Australie avec un taux de 0.55% ;  l’Allemagne a aussi un très bon taux avec seulement 1.45% de décès qui est bien meilleur que celui de la plupart des autres membres de l’UE. Le 4 avril 2020 le nombre de contaminés dans le monde s’élevait à  1 125 131 soit 0.01% de la population mondiale de 7 800 millions d’habitants et un nombre de décès qui rapporté à la population mondiale est proche de zéro.

Les causes de la dramatisation des effets du Covid-19 entretenue par les Etats les plus concernés et surtout par leurs médias n’est pas le virus mais l’incapacité à hospitaliser correctement 15% des personnes contaminées.

Le secteur de la santé en France comme dans de nombreux pays occidentaux touchés par le virus est déficitaire en capacité, équipement et personnel. Le nombre de lits de réanimation aurait été au départ de la crise de seulement  7000 en France contre 25 000 en Allemagne. Les médias inondent le public de chiffres en valeur absolue dont les effets sont plus dramatiques que ceux des chiffres en valeur relative pourtant plus significatifs car la dramatisation est le fonds de commerce des médias.

Il n’est pas non plus raisonnable que les politiques s’abritent derrière l’avis des médecins et que simultanément le conseil scientifique s’abrite derrière la décision des politiques, chacun se renvoyant la balle pour fuir les responsabilités. Si l’arrêt total de l’activité nationale stoppe en effet  la propagation de tous virus, il provoque à moyen terme des dégâts économiques insurmontables paupérisant la nation et mettant en cause la globalité  du système de santé. C’est aux politiques seuls à faire la part des choses en protégeant au mieux les citoyens sans mettre le pays en faillite.

Les défaillances du système de santé conjuguées l’incapacité à fournir des masques de protection efficaces « à toute la population » et non pas seulement aux soignants risquent de faire durer inutilement un confinement préjudiciable à l’Economie et aux Droits Humains Fondamentaux.

Au Japon où le port du masque est de longue date usuel, on constate une absence presque totale du Covid-19 avec seulement 3 508 cas au 4 avril    pour une population de 126 millions d’habitants. La nécessité existentielle de sortir en urgence du confinement passe par le port généralisé d’un masque efficace jusqu'à l’adoption définitive d’un traitement qui réduirait les hospitalisations, puis plus tard d’un vaccin.

ANALYSE STATISTIQUE

Les chiffres de la pandémie évoluent chaque jour et nous avons considéré la situation au 04 avril 2020 afin d’en tirer des premières conclusions et un mode de lecture rationnel des statistiques. Les chiffres sont constamment actualisés pour tous les pays par « BNO News.com ». Afin que les statistiques par pays soient comparables, elles doivent être pondérées en prenant en considération  la population de chaque pays. Les chiffres pondérés (ci-dessous) représentent le nombre de contaminations  et de décès pour 100 millions d’habitants. Le ratio du nombre de décès sur le nombre de contaminations est un révélateur de l’efficacité du système de santé de chaque pays. Nous avons déterminé que les 25 pays sur 194 ayant au moins 4 000 cas de contamination regroupaient 91.50% des contaminations mondiales et 96% des décès mondiaux liés au virus et que l’analyse restreinte à ces 25 pays était significative.

Par ailleurs et afin de déterminer l’influence des modèles économiques sur la pandémie, une analyse particulière  a été faite pour l’Union européenne et les pays occidentaux.

Ces 25 pays  qui concentrent 91.5%  des cas ne représentent que 36% de la population mondiale et 13% du nombre de pays et sans la Chine, 24 pays qui regroupent 84% de la totalité des cas ne représenteraient que 17.8% de la population mondiale. . De plus les 9 pays soit 4.6% du nombre de pays qui ont chacun plus de 20 000 cas, regroupent au total 903 391 cas soit 78.4% des cas dans le monde. La pandémie est donc très localisée géographiquement  pour le moment et n’est donc pas mondiale

1-CLASSEMENT SELON LE NOMBRE DE CAS DES 25 PAYS PRESENTANT PLUS DE 4 000 CAS  - SANS PONDERATION- 4/4/20

 

RANG

25  PAYS AVEC PLUS DE 4 000 CAS - 04 Avril 2020 - RE:BNONEWS.COM

  PAYS

POPULATION

000 000

Contaminations

 

Décès

 

% décès/cas

1

USA

329

293 308

 

7 864

 

2,68

2

ESPAGNE

47

124 736

 

11 814

 

9,47

3

ITALIE

60

124 632

 

15 362

 

12,33

4

RFA

83

94 461

 

1 365

 

1,45

5

CHINE

1 400

83 349

 

3 326

 

3,99

6

FRANCE

67

64 338

 

6 507

 

10,11

7

IRAN

83

55 743

 

3 452

 

6,19

8

R.U.

66

41 903

 

4 313

 

10,29

9

TURQUIE

83

20 921

 

425

 

2,03

10

SUISSE

9

19 943

 

632

 

3,17

11

BELGIQUE

11

18 431

 

1 283

 

6,96

12

NL

17

16 627

 

1 651

 

9,93

13

CANADA

38

12 953

 

217

 

1,68

14

AUTRICHE

9

11 589

 

186

 

1,6

15

PORTUGAL

10

10 524

 

266

 

2,53

16

COREE SUD

52

10 156

 

177

 

1,74

17

BRESIL

211

9 126

 

365

 

3,96

18

ISRAEL

9

7 589

 

42

 

0,55

19

SUEDE

10

6 643

 

373

 

5,79

20

AUSTRALIE

25

5 550

 

30

 

0,54

21

NORVEGE

5

5 519

 

62

 

1,12

22

RUSSIE

147

4 731

 

43

 

0,91

23

DANEMARK

6

4 258

 

161

 

3,78

24

CZ

11

4 194

 

56

 

1,34

25

CHILI

19

4 161

 

27

 

0,65

 

TOTAL

2 788

1 055 385

 

59 999

 

5,7

 

MONDE

7 800

1 152 131

 

62 535

 

5,4

 

 

.35, 6%

91,50%

 

96%

 

 

 

 

2- CLASSEMENT SELON LE NOMBRE DE CAS PONDERES PAR LA POPULATION DE 25 PAYS PRESENTANT PLUS DE 4000 CAS (CONTAMINATIONS  POUR 100 MILLIONS D’HABITANTS)  4/4/20

 

La pondération permet de comparer les pays entre eux. 

RANG

25  PAYS AVEC PLUS DE 4000 CAS - 04 avril 2020 - RE:BNONEWS.COM

 

PAYS

POPULATION

CAS

PONDERES

DECES

 

% décès/cas

1

ESPAGNE

47

124 736

265 396

11 814

 

9,47

2

SUISSE

9

19 943

221 589

632

 

3,17

3

ITALIE

60

124 632

207 720

15 362

 

12,33

4

BELGIQUE

11

18 431

167 555

1 283

 

6,96

5

AUTRICHE

9

11 589

128 767

186

 

1,6

6

RFA

83

94 461

113 808

1 365

 

1,45

7

NORVEGE

5

5 519

110 380

62

 

1,12

8

PORTUGAL

10

10 524

105 240

266

 

2,53

9

NL

17

16 627

97 805

1 651

 

9,93

10

FRANCE

67

64 338

96 026

6 507

 

10,11

11

USA

329

293 308

89 151

7 864

 

2,68

12

ISRAEL

9

7 589

84 322

42

 

0,55

13

DANEMARK

6

4 258

70 966

161

 

3,78

14

IRAN

83

55 743

67 160

3 452

 

6,19

15

SUEDE

10

6 643

66 430

373

 

5,79

16

RU

66

41 903

63 489

4 313

 

10,29

17

CZ

11

4 194

38 127

56

 

1,34

18

CANADA

38

12 953

34 086

217

 

1,68

19

TURQUIE

83

20 921

25 206

425

 

2,03

20

AUSTRALIE

25

5 550

22 200

30

 

0,54

21

CHILI

19

4 161

21 900

27

 

0,65

22

COREE SUD

52

10 156

19 530

177

 

1,74

23

CHINE

1 400

83 349

5 953

3 326

 

3,99

24

BRESIL

211

9 126

4325

365

 

3,96

25

RUSSIE

147

4 731

3 218

43

 

0,91

 

TOTAL

2 660

1 055 385

 

59 999

 

5,7

 

MONDE

7 800

1 152 131

 

62 535

 

5,4

 

 

.35,7%

91,50%

 

96%

 

 

L’Espagne est le pays le plus atteint dans le monde suivi au 3e rang par l’Italie mais la Suisse apparait comme le second pays le plus atteint ; cette situation n’est pas perceptible sans pondération compte tenu de la petite population de la Suisse. La France apparaît en réalité en bien meilleure position en valeur pondérée qu’en valeur absolue et se classe en 10e position derrière 9 pays européens dont 7 pays de l’UE mais devant les USA dont la situation est pour le moment légèrement meilleure que celle de la France malgré les commentaires des médias.

La Suède qui n’a pris aucune véritable mesure contre le virus se situe au 15e rang par le nombre de cas en valeur pondérée ce qui pourrait mettre en cause l’efficacité du confinement. Toutefois le port du masque améliorerait encore la situation et cela  parait être la situation la plus raisonnable qui ne met pas en danger l’économie nationale.

En nombre de cas pondérés l’Espagne, l’Italie mais aussi la Belgique, l’Autriche, l’Allemagne, le Portugal et les Pays Bas sont moins bien placés dans l’UE que la France.

Israël se classe au 12e rang malgré des mesures efficaces et cela  en raison de l’attitude des Juifs orthodoxes qui n’appliquent pas les mesures barrières fondant leur espoir sur Dieu. L’épicentre de la pandémie est la ville ultra-orthodoxe de Bnei Brak (où 40% des croyants sont atteints par le virus). Une situation similaire a été observée en France à Mulhouse où un rassemblement chrétien interdit de 2 500 personnes, a contaminé la région.

Parmi les 25 pays les plus touchés, 11 sont membres de l’UE. La Chine ne se situe qu’au 23e rang. La Chine avait mis en confinement quinze villes dont Wuhan totalisant 45 millions d’habitants c'est-à-dire une population supérieure à celle de nombreux pays mais qui ne représentait que 3.2% de la population chinoise. L’arrêt de l’activité de 45 millions d’habitants en Chine n’a qu’un effet négligeable sur ce pays.

3- CLASSEMENT SELON LES  DECES PONDERES PAR LA POPULATION DE CHACUN DES 25 PAYS PRESENTANT PLUS DE 4000 CAS (NOMBRE DE DECES POUR 100 MILLIONS D’HABITANTS PAR PAYS)- 4/4/20

RANG 

25  PAYS AVEC PLUS DE 4000 CAS - 04 avril 2020 - RE:BNONEWS.COM

 

COUNTRY

POPULATION

CASES

 

DEATHS

WEIGHTED

% death/cases

1

ITALIE

60

124 632

 

15 362

25 603

12,33

2

ESPAGNE

47

124 736

 

11 814

25 136

9,47

3

BELGIQUE

11

18 431

 

1 283

11 664

6,96

4

FRANCE

67

64 338

 

6 507

9 712

10,11

5

NL

17

16 627

 

1 651

9 712

9,93

6

SUISSE

9

19 943

 

632

7 022

3,17

7

R.U.

66

41 903

 

4 313

6 535

10,29

8

IRAN

83

55 743

 

3 452

4 159

6,19

9

SUEDE

10

6 643

 

373

3 730

5,79

10

DANEMARK

6

4 258

 

161

2 683

3,78

11

PORTUGAL

10

10 524

 

266

2 660

2,53

12

USA

329

293 308

 

7 864

2 390

2,68

13

AUSTRIA

9

11 589

 

186

2 067

1,6

14

RFA

83

94 461

 

1 365

1 645

1,45

15

NORVEGE

5

5 519

 

62

1 240

1,12

16

CANADA

38

12 953

 

217

571

1,68

17

TURQUIE

83

20 921

 

425

512

2,03

18

CZ

11

4 194

 

56

509

1,34

19

ISRAEL

9

7 589

 

42

467

0,55

20

COREE SUD

52

10 156

 

177

340

1,74

21

CHINE

1 400

83 349

 

3 326

238

3,99

22

BRESIL

211

9 126

 

365

173

3,96

23

CHILI

19

4 161

 

27

142

0,65

24

AUSTRALIE

25

5 550

 

30

120

0,54

25

RUSSIE

147

4 731

 

43

29

0,91

 

TOTAL

2 660

1 055 385

 

59 999

 

5,7

 

MONDE

7 800

1 152 131

 

62 535

 

5,4

 

 

.35,7%

91,50%

 

96%

 

 

 

             

En matière de décès l’Italie et l’Espagne sont très largement en tête ; leur situation est grave et n’est heureusement pas comparable à celle des autre pays. La France se situe loin derrière ces deux pays et ne devrait pas atteindre pas une évolution comparable.

La Suède malgré l’absence de mesures contre le virus est au 10e rang en valeur pondérée ce qui est meiux que la France et moins bien que l’Allemagne. Encore une fois si le port du masque était obligatoire la Suède serait bien mieux placée et mettrait définitivement en cause l’utilité du confinement.

Les chiffres de l’Italie et de l’Espagne sont si élevés qu’ils restent très significatifs à la fois en valeur absolue et relative. Au 4 avril l’Italie et l’Espagne ont subi 27 176 décès soit 45.3% de tous les décès dans le monde liés au  Covid-19.

L’Italie et l’Espagne sont probablement victimes d’une gouvernance exécrable de longue date et d’un système de santé inadapté aux critères européens. Les 5 premiers pays regroupant le plus de décès en valeur relative sont des membres de l’UE : Italie, Espagne, Belgique, France et Pays-Bas.

4- CLASSEMENT DES 25 PAYS PRESENTANT PLUS DE 4000 CAS SELON LE RATIO DU NOMBRE DE DECES SUR LE NOMBRE DE CAS -4/2/20

                 
 

25  PAYS AVEC PLUS DE 4 000 CAS - 04 Avril 2020 - RE:BNONEWS.COM

 
 

PAYS

POPULATION

CONTAMINATIONS

 

DECES

 

% décès/cas

 

1

AUSTRALIE

25

5 550

 

30

 

0,54

 

2

ISRAEL

9

7 589

 

42

 

0,55

 

3

CHILI

19

4 161

 

27

 

0,65

 

4

RUSSIE

147

4 731

 

43

 

0,91

 

5

NORVEGE

5

5 519

 

62

 

1,12

 

6

CZ

11

4 194

 

56

 

1,34

 

7

RFA

83

94 461

 

1 365

 

1,45

 

8

AUTRICHE

9

11 589

 

186

 

1,6

 

9

CANADA

38

12 953

 

217

 

1,68

 

10

COREE SUD

52

10 156

 

177

 

1,74

 

11

TURQUIE

83

20 921

 

425

 

2,03

 

12

PORTUGAL

10

10 524

 

266

 

2,53

 

13

USA

329

293 308

 

7 864

 

2,68

 

14

SUISSE

9

19 943

 

632

 

3,17

 

15

DANEMARK

6

4 258

 

161

 

3,78

 

16

BRESIL

211

9 126

 

365

 

3,96

 

17

CHINE

1 400

83 349

 

3 326

 

3,99

 

18

SUEDE

10

6 643

 

373

 

5,79

 

19

IRAN

83

55 743

 

3 452

 

6,19

 

20

BELGIQUE

11

18 431

 

1 283

 

6,96

 

21

ESPAGNE

47

124 736

 

11 814

 

9,47

 

22

NL

17

16 627

 

1 651

 

9,93

 

23

FRANCE

67

64 338

 

6 507

 

10,11

 

24

R.U.

66

41 903

 

4 313

 

10,29

 

25

ITALIE

60

124 632

 

15 362

 

12,33

 

 

TOTAL

2 807

1 055 385

 

59 999

 

5,7

 

 

MONDE

7 800

1 152 131

 

62 535

 

5,4

 

 

 

.35,7%

91,50%

 

96%

 

 

 
                 
                               
         

Ce ratio révèle le savoir faire en matière médicale et le niveau d’équipement. La moyenne dans le monde est de 5.4% et  celle des 25pays les plus atteints est de 5.7%.  Le taux de guérison moyen est donc de 95% mais certains pays ont un meilleur « Know-how » en matière médicale et donc de meilleurs résultats. Les deux pays bénéficiant d’une médecine efficace semblent être l’Australie et Israël avec des taux de guérison de 99.5%. Il est à noter que  l’Allemagne, l’Autriche, le Canada et la Corée du Sud ont un ratio très satisfaisant inférieur à 2%.

Les pays dans la pire situation sont l’Italie (12.3% de décès), le Royaume Uni (10.29%), la France (10.11%), les Pays-Bas (9.93%) et l’Espagne (9.47%). La France a un résultat deux fois moins bon que la moyenne mondiale.

Les chiffres de la France sont sans doute affectés par le manque de moyens et de personnel, mais la formation des médecins peut probablement être améliorée. Les mêmes remarques s’appliquent au Royaume Uni. Parmi les membres de l’UE l’Allemagne et l’Autriche font partie des meilleurs pays en matière médicale. L’Allemagne est le seul pays européen à  parfaitement maîtriser l’épidémie de Covid-19.

5-COVID-19 - UNION EUROPENNE – OCCIDENT

04/04/2020

PAYS

CAS

DECES

RATIO

DECES%

POPULATION

 

USA

293 308

7 864

2,68

329

 

CANADA

12 953

217

1.68

38

 

AUSTRALIE

5 550

30

0,54

25

 

N ZELANDE

950

82

0.11

5

 

 SOUS TOTAL

312 761

9 193

2.93

397

 

R.U.

41 903

4 313

10.29

66

 

TOTAL

354 664

12 506

3.52

463

1

ITALIE

124 632

15 362

12.33

60

2

ESPAGNE

124 736

11 814

9,47

47

3

RFA

94 461

1 365

1,45

83

4

FRANCE

64 338

9 712

10.11

67

5

BELGIQUE

18 431

1 243

6.96

11

6

NL

16 627

1 651

9.93

17

7

AUTRICHE

10 769

146

1,36

9

8

PORTUGAL

10 524

187

2,53

10

9

SUEDE

6 643

373

5.79

10

10

CZ

4 194

56

1,34

11

11

IRLANDE

4 273

120

2.81

5

12

DANEMARK

4 258

161

3,78

6

13

ROUMANIE

3 613

140

3.87

19

14

POLOGNE

3 627

79

2.18

38

15

LUX

2 729

117

1.14

1

16

FINLANDE

1 882

20

1.06

6

17

GRECE

1 673

68

4.06

11

18

CROATIE

1 079

8

0.74

4

19

SLOVENIE

934

20

2.14

2

20

ESTONIE

961

12

1.25

1

21

LITUANIE

771

9

1.17

3

22

HONGRIE

678

32

4.72

10

23

LETTONIE

509

0

0

2

24

BULGARIE

498

14

2.81

7

25

SLOVAQUIE

471

0

0

1

26

CHYPRE

396

13

3.28

1

27

MALTE

202

0

0

1

 

U E

503 947

31 116

6.17

443

 

MONDE %

43.7%

68.3%

 

5.7%

 

OCCIDENT

858 369

55 190

6.43

906

 

MONDE%

74.5%

88.2%

 

11.6%

 

MONDE

1 152 131

62 535

5.42

7 800

           
         

Les situations de l’Italie et de l’Espagne s’aggravent et constituent près de 50% des contaminations et 87% des décès dans l’UE

L’UE représente 44% des contaminations et 50% des décès dans le monde. L’Italie et L’Espagne représentent respectivement 22% et 43% des contaminations et décès dans le monde. Les principaux pays occidentaux dont ceux de l’UE et les USA, le Royaume Uni, le Canada, l’Australie et la Nouvelle Zélande regroupent 74.5% des contaminations et 88.2% des décès dans le monde alors que leur population ne représente que 11.6% de la population mondiale. En Europe le Covid-19 se concentre en Espagne et en Italie et dans le monde il affecte surtout les pays occidentaux.

CONCLUSION

Il ne fait pas de doute que le confinement constitue maintenant une lourde menace sur le futur des pays européens et qu’il faut y mettre fin en urgence. Le Covid-19 concerne essentiellement le monde occidental. En dehors de l’Allemagne les pays de l’UE ne semblent pas très efficaces dans la lutte contre le virus alors que l’Italie et l’Espagne révèlent un sous-développement substantiel et inattendu de leurs systèmes de santé. La vulnérabilité particulière du monde occidental peut être due à des facteurs à la fois positifs et négatifs.

L’Occident bénéficie d’un développement économique important qui a entrainé un haut niveau de circulation des biens et des personnes tant pour le commerce que pour le tourisme soutenu par un transport aérien devenu très accessible ; malheureusement cette circulation aisée bénéficie aussi aux  virus. Cet effet indésirable semble être aussi favorisé par le système économique et idéologique généralement adopté en Occident. Celui-ci  consiste à réduire le rôle de l’Etat au bénéfice des  intérêts privés considérés  comme des facteurs de croissance. La réduction du rôle de l’Etat s’est accompagnée d’une désindustrialisation même dans des domaines stratégiques ainsi que d’un net recul des services publics dont ceux liés au système de santé. Le concept de solidarité a été mis à mal.

En attendant ce système a engendré un fort affaiblissement du système hospitalier en Europe et en particulier en France malgré d’incessantes alertes : Insuffisance en  espace, en nombre de lits d’urgence et de réanimation et en  personnel soignant. Une production de masques de bonne qualité pour protéger l’ensemble de la population  permettrait sans doute de réduire un confinement qui affectera gravement et pour longtemps l’économie  nationale : PIB, Endettement public, Budget de l’Etat, emplois, services publics.

La Suède montre qu’en l’absence de mesures contre le virus la situation reste gérable bien que le port du masque améliorerait certainement les choses. La Suède bénéficie probablement d’un système de santé qui lui permet de faire face aux hospitalisations, ce qui n’est pas le cas dans la plupart des autres pays.

La source du problème n’est donc pas un virus mais un problème de gouvernance. Pour faire face à cette carence la France a tenté de remplacer parmi les élus, les professionnels de la politique par des personnes issues de la société civile ; cela n’a pas mieux fonctionné. Puisque qu’il n’existe pas de solution providentielle le mieux serait « pour la France » d’augmenter  les interventions de l’électorat pour ne pas laisser la bride sur le cou des élus. Comme aux Etats Unis, le  mandat présidentiel devrait être limité à quatre ans avec élections des députés tous les deux ans.