géopolitique-Dette

 

GEOPOLITIQUE ET ECONOMIE PLANETAIRES AUJOURD'HUI

 

V-DETTE PUBLIQUE

 

Par Didier BERTIN

 

Society for the Promotion of a European Human Rights Model

Association pour la Promotion d'un Modèle européen des Droits de l'Homme

 

20 JUILLET 2012

 

 Table des Matières  

I-INTRODUCTION- page 7 

II-PIB - page 11

1-LES DEUX PUISSANCES MONDIALES PREDOMINANTES: ETATS UNIS ET CHINE ET LES 13 AUTRES PAYS AYANT UN PIB SUPERIEUR A MILLE MILLIARDS DE DOLLARS -page 11

2-LES QUATORZE PREMIERS PAYS - INDE EXCLUE -page 13

3- LES PAYS AYANT UN PIB COMPRIS ENTRE CENT ET MILLE MILLIARDS DE DOLLARS-page 13

4-LES CENT TRENTE QUATRE AUTRES PAYS DU MONDE DONT L'INDE-page 13

5-CAS PARTICULIER DES TROIS PREMIERES PUISSANCES ECONOMIQUES COMPAREES A LA QUATRIEME -    page 14

6-MONDE MEDIATIQUE ET MONDE REEL - PAGE 16

7-ILLUSTRATION DES ECARTS ENTRE MONDE MEDIATIQUE ET MONDE REEL -Page 17

8-LA LIMITE DU SENS DU PIB ET LES DANGERS DE SA CROISSANCE

Page 42 

III-DEPENSES DE DEFENSE -page 47

1-LES DEUX VERITABLES GRANDES PUISSANCES -Page 47

2-LES TROIS PUISSANCES SECONDAIRES -page 48

 3- LES AUTRES PAYS AYANT DES DEPENSES DE DEFENSE SUPERIEURES  A  QUARANTE MILLIARDS DE DOLLARS page 49

4- CAS PARTICULIER D'ISRAEL -page 52 

IV-PETROLE : RISQUE POUR LES  DEMOCRATIES -page 53

1- PRINCIPAUX IMPORTATEURS NETS -page 53

2-ORGANISATION DES PAYS PRODUCTEURS ET EXPORTATEURS NETS page 54

3- ECONOMIES DES PAYS PRODUCTEURS ET EXPORTATEURS NETS -page  55

4- REGIMES  DES PAYS PRODUCTEURS ET EXPORTATEURS NETS -page 57

5-LES MEILLEURS CHOIX PRATIQUES EN MATIERE D'ENERGIE -

page 60 

V-DETTE PUBLIQUE -page 61

1- DONNEES ESSENTIELLES SUR LA DETTE PUBLIQUE-page 61

2-LE RISQUE DE SURENDETTEMENT CONCERNE SURTOUT  LES PAYS  LES PLUS RICHES -page 63

3-LE SURENDETTEMENT NE CONCERNE QUE  13.9% DE LA POPULATION MONDIALE VIVANT PRINCIPALEMENT DANS LES PAYS  LES PLUS RICHES -page 63

4-UNION EUROPEENNE, ZONE EURO ET SURRENDETTEMENT PUBLIC - page 66

5-CAS PARTICULIER DU JAPON -page 67

6- ATTITUDE FACE A LA DETTE PUBLIQUE-page 69 

VI-AUTRES OPTIONS ECONOMIQUES -page 70

1- LE RISQUE DU PROTECTIONISME -page 70

2- LES DEFIS ECONOMIQUES -page 71 

VII - DISPARITES SOCIALES PLANETAIRES-page 74

1-DEFINITION -page 74

2-CALCUL -page 75

3-L’INDICE GINI APPLIQUE A LA PLANETE -page 75

4-ANALYSE -page 80 

VIII-LES RAISONS POUR LESQUELLES  L'UNION EUROPEENNE N'EST PAS UNE GRANDE PUISSANCE

Page 87

1-UNION EUROPEENNE ET OTAN -page 88

2-CREATION ET TRAITES - ELARGISSEMENT ET INTEGRATION-page 90

3- LE PROBLEME DE L'APPLICATION DE LA CHARTE DES DROITS FONDAMENTAUX -page 91

4-LES CONTRAINTES DES PROCESSUS DECISIONNELS-page 94

5- INSTITUTIONS  -page 94

6-L'ORIENTATION POLITIQUE DE L'UNION EUROPEENNE -page 101

7-POLITIQUE INTERNATIONALE -page  104

8-LE CAS PARTICULIER DES ELECTIONS AU PARLEMENT EUROPEEN page 105

9-LES DISPARITES DES REVENUS MEDIANS DES MENAGES ENTRE LES PAYS DE L'UNION EUROPEENE -page 106

10-NOUVEAUX MEMBRES DE L'UNION EUROPEENNE-page 107

11-LES  LIMITES DE L'UNION EUROPEENNE-page 108

12-ILLUSTATION PARTICULIERE DE L'ANCRAGE A DROITE DE L'UNION EUROPEENNE -page 111

A- La déclaration de Prague du 3 Juin 2008  -page  111

B –Les dangereuses conséquences des déclarations de Prague et du Parlement européen -page 113 

IX - CONCLUSION GENERALE -page 137

ANNEXES 

1-DONNEES SUR LES  60 PREMIERS PAYS AYANT UN PIB SUPERIEUR A 100MILLIARDS DE DOLLAR ET SUR LE RESTE DU MONDE  - page 144 et 145

2-DONNEES SUR LES PAYS ENDETTES DE L'UNION EUROPENNE -page 146 

3-DONNEES SUR LES PAYS DE LA ZONE EURO -page 147

4-DONNEES SUR LES PAYS DE L'UNION EUROPENNE -page 148

 

 

 V-DETTE PUBLIQUE

 

1- DONNEES ESSENTIELLES SUR LA DETTE PUBLIQUE 

La dette publique permet notamment à un Etat de couvrir le cumul de ses déficits budgétaires.  Cette dette peut être vertueuse si elle est appliquée à des emplois qui à terme augmenteront les recettes ou diminueront les dépenses de l'Etat au point d'au moins en assurer le remboursement. Malheureusement dans une économie libérale, l'Etat ne pourra prendre que des mesures incitatives pour encourager ces investissements, sans garantie de résultat puisqu'il a perdu pour l'essentiel son rôle d'acteur direct dans l'économie.

 

Trop souvent la dette couvre des déficits  résultant de la baisse des recettes de l'Etat consécutive à un ralentissement économique ou à une insuffisance de recettes fiscales fondée sur le libéralisme qui prône le minimalisme en matière d'intervention de l'Etat.

Dans ce cas, ces déficits et la dette consécutive s'inscrivent dans un cercle infernal dû à des choix idéologiques et qui sont:

 

  1. -La perte d'influence et d'action de l'Etat dans le domaine industriel et commercial
  2. -l'assimilation du bien-être à la croissance économique alors qu'ils ne sont pas nécessairement liés et peuvent même s'opposer.

 

La course à la production constitue parfois  une incitation au progrès technologique, mais elle est aussi génératrice d'une production insuffisamment durable pour construire un véritable bien-être.

 La course à la production ne prend pas en considération les limites de la planète.

Des biens durables peuvent procurer un bien-être supérieur  à celui actuellement fondé sur des biens précaires en permettant  de réduire la production à son niveau utile et par suite la pollution  et la quantité de travail nécessaire. Le travail résiduel pourrait être partagé solidairement pour offrir à chacun un revenu qui même réduit donnerait accès à un plus grand bien-être du fait de la nature des biens produits et du temps disponible.

 La réduction du temps de travail à 35 heures en France et la volonté "initiale" de maintenir la retraite à 60 ans, sont des exemples de partage du travail résiduel. La recherche et développement pourrait être plus performante en dehors du cadre des entreprises où elle est perçue comme devant être une source  de profit et pas nécessairement de bien-être.

 La course à la production se concentre sur une partie restreinte de pays (quatorze) de la planète par la taille de leurs PIB, Inde exclue en tant que pays pauvre qui ne représentent que 38% de la population mondiale et se partagent 75% de la production totale.

 

2-LE RISQUE DE SURENDETTEMENT CONCERNE SURTOUT  LES PAYS  LES PLUS RICHES

Seuls les Etats riches ou paraissant l'être peuvent bénéficier d'emprunts pour couvrir leurs déficits; la plupart des autre pays n'ont pas accès à de telles facilités. La Chine est la seule grande puissance à n'avoir eu "par choix" qu'un recours très limité à la dette publique.

Les treize pays regroupant les PIB les plus élevés, en excluant l'Inde en raison de sa pauvreté et la Chine en raison de son recours restreint à l'endettement, concentrent  une dette publique de 38 milliards de dollars soit 74.5% de l'endettement public planétaire et  ne représentent que 1 324 millions d'habitants soit seulement "19%" de la population planétaire.  L'Union Européenne qui ne représente que 7.2% de la population mondiale, est débitrice de  29.5% des dettes publiques des Etats de la planète. 

 

3-LE SURENDETTEMENT NE CONCERNE QUE  13.9% DE LA POPULATION MONDIALE VIVANT PRINCIPALEMENT DANS LES PAYS  LES PLUS RICHES 

Si l'on considère qu'il y a surendettement notable lorsque la "dette publique est supérieure à 60% du PIB",  le surendettement public ne concerne que 18 pays dont seulement deux pays pauvres (Egypte et Maroc) sur les 193 reconnus par l'ONU.

Ces 18 pays concentrent 75.7% de l'endettement publique mondiale mais ne représentent que 13.9% de la population planétaire. Ce surendettement est pourtant lié, sauf exception,  à une richesse évidente puisque le PIB moyen per capita de ces pays est de 39 978 USD.  Ces 18 pays produisent  51.2% du PIB mondial ce qui leur donne un large accès à l'endettement qui les poussent "notamment" à leur manque de rigueur budgétaire. 

 

CHIFFRES GLOBAUX DES 18 PAYS SURENDETTES

 

 

md$ PIB

DETTE/

PIB

PIB/

POPUL. $

DETTET

 md $

 POPUL.

18 PAYS

38 099

99.40%

 39   978

37 883

978

MONDE

74 460

 71,60%

10 604

50 017

7 022

% MONDE

51.2

   

75.7

13.9

UNION  

EUROPEENNE

17 960

74,60%

35 635

13 403

504 

 

Tous ces pays ne sont pas dans la même situation de gravité et l'on peut distinguer trois catégories de surendettement. 

 

A-DE 60% A 80% DU PIB - SITUATION TEMPORAIREMENT TOLERABLE

 

PAYS

PIB

md$

% PIB

PIB/

POPUL. $

P.DETTE 

md$

POPUL. mn

GINI%

MAROC

102

65

3 188

66

32

41

USA

15 060

69

47 962

10 391

314

45

ESPAGNE

1 537

68

32 702

1 045

47

32

AUTRICHE

425

72

53 125

306

8

26

ISRAEL

245

74

30 625

181

8

39

TOTAL

17369

68

42 466

11989

409

 

 

L'Espagne n'est pas trop surendettée, mais cela ne l'a pas protégée contre une crise bancaire majeure qu'un contrôle de l'Etat aurait pu modérer. Quatre de ces cinq pays sontriches. Le PIB moyen per capita moyen de ces pays s'élève à 42 466 USD.

Ces pays représentent 24% de l'endettement mondial,  23.3% du PIB mondial et 5.8% de la population mondiale; ils représentent aussi 31.6% de la dette des pays surendettés et 41.8% de leur population.

 

B- DE 80% A 100% DU PIB - SITUATION CRITIQUE 

PAYS

PIN-

md$

% PIB

GDP/

POPUL $

P.DETTE

   md $

POPUL.

mn

GINI

%

ROYAUME UNI

2 481

80

39 380

1 985

63

34

ALLEMAGNE

3 629

82

44 802

2 975

81

27

HONGRIE

148

83

14 800

123

10

25

CANADA

1 759

84

51 735

1 477

34

32

FRANCE

2 808

86

41 910

2 415

67

33

EGYPTE

232

86

2 761

200

84

34

 TOTAL

11 057

83 

32 616

9 175 

 

 

339

 

 

 

Ces pays représentent 18.3% de l'endettement public mondial, 14.8% du PIB mondial  et  4.8% de la population; ils représentent aussi 24.2% de la dette des pays surendettés et 34.7% de leur population. Quatre de ces six pays sont riches. Le  PIB moyen per capita de ces six pays s'élève à  32 616 USD.

 

C- 100% DU PIB ET PLUS - SITUATION PRECAIRE 

 

PAYS

PIB md$

% GDP

PIB/POPUL $

P.DETTE MD $

POPUL.mn

GINI%

Taxes /GDP

BELGIQUE

529

100

52 900

529

10

28

47.9%

PORTUGAL

242

103

22 000

249

11

39

44.9%

IRLANDE

222

107

44 400

238

5

34

34.4%

SINGAPOUR

267

118

53 400

315

5

47

14.8%

ITALIE

2 246

120

36 820

2 695

61

32

40.9%

GRECE

312

165

28 364

515

11

33

39.9%

JAPON

5 855

208

46 102

12 178

127

38

33.9%

 TOTAL

9673

172.8 

42 056

16 719 

230

 

 

 

Ces sept  pays sont pourtant particulièrement riches avec en moyenne un PIB per capita de 42 056 dollars et représentent 19% de l'endettement public planétaire, 13% de l'ensemble des PIB et seulement 3.2%  de la population mondiale;ils représentent de plus 44.1% de la dette des pays surendettés et 23.5% de leur population.

Le Japon et Singapour souffrent d'une même cause qui conjugue à la fois une fiscalité insuffisante pour fournir à l'Etat les ressources dont il a besoin et une distribution particulièrement injuste des revenus que la fiscalité ne modère pas au point que  16% de la population japonaise vit au dessous du seuil de pauvreté.

 

4-UNION EUROPEENNE,  ZONE EURO ET SURENDETTEMENT PUBLIC 

 

PAYS   SURENDETTES

PIB md$

DETTE/

PIB

PIB/

POPUL.$

P.DETTE

 md $

P. Dette /

POPUL. $

POPUL.

MN

GINI%

BELGIQUE

529

100

52 900

529

52 900

10

28

PORTUGAL

242

103

22 000

249

22 636

11

39

IRLANDE

222

107

44 400

238

44 400

5

34

ITALIE

2 246

120

36 820

2 695

44 180

61

32

GRECE

312

165

28 364

515

46 818

11

33

ALLEMAGNE

3 629

82

44 802

2 975

36 728

81

27

FRANCE

2 808

86

41 910

2 415

36 044

67

33

ESPAGNE

1 537

68

32 702

1 045

23 222

47

32

AUTRICHE

425

72

53 125

306

38 250

8

26

ZONE EURO

11 950

94.5

39 701

11 295

37 525

301

 

RESTE DE   zone EURO

1 399

32.6

43 719

456

14 250

32

 

zoneEURO

13 349

88

40 087

11 751

35 288

333

 

%ZONE EURO

89.5

   

96.1

 

90.4

 

% Union   Européenne

66.5

   

84.2

 

59.7

 

Royaume Uni

2 481

80

39 380

1 985

31 507

63

34

HONGRIE

148

83

14 800

123

12 300

10

25

 PAYS   SURENDETTES

14579

88.5 

39 463 

13075

 

374

 

% Union   Européenne

82.2

   

97.6

 

74.2

 

% Monde

19.6

   

26

 

5.3

 

Union Européenne

17 960

74,60%

35 635

13 403

26 594

504 

 

Monde

74 460

 71,60%

10 604

50 017

7 123

7 022

 

 

Treize des vingt sept pays de l'Union Européenne sont surendettés et représentent 74.2% de la population de l'UE et 97.6% de sa dette publique. De façon plus générale l'Union Européenne regroupe 26.8% des dettes publiques du monde alors que sa population n'en constitue que 7.1%.

La zone Euro est particulièrement touchée par ce phénomène de surendettement. Les  dix sept pays de la zone Euro comprennent neuf pays surendettés qui regroupent à eux seuls 96.1% de l'endettement public de la zone Euro et 84.2% de l'endettement public de l'Union Européenne.

Ces neuf  pays représentent 90% de la population de la Zone Euro et  59.7% de la population de l'Union Européenne.

 

LES QUATRE PLUS GRANDS GENERATEURS DE L'ENDETTEMENT PUBLIC DANS LA ZONE EURO:

 

Pays   surendettés

PIBmd$

DETTE/PIB

PIB/

POPUL $

P.DETTE

 MD  $

 

P.Dette/

POPUL $

 

POPUL.

mn

 

GINI%

ITALIE

2 246

120

36 820

2 695

44 180

61

32

ALLEMAGNE

3 629

82

44 802

2 975

36 728

81

27

FRANCE

2 808

86

41 910

2 415

36 044

67

33

ESPAGNE

1 537

68

32 702

1 045

23 222

47

32

 TOTAL

10 220

89.3

39 922 

9 130

35 664 

256

 

ZONE EURO

13 349

88

40 087

11 751

35 288

333

 

 

Les quatre grands pays surendettés de la zone Euro représentent 76.9% de sa population , 76.6% de la somme des  PIB des pays de cette zone et 77.7% de son endettement public.

L'Italie est parmi les Etats-membres importants de l'Union Européenne le pays le plus surendetté en proportion de son PIB; sa dette en valeur absolue  représente 2 246 milliards de dollars alors que la somme des dettes publiques des quatre autres pays surendettés de la zone Euro (Belgique, Portugal, Irlande et Grèce)  s'élève à 1 305 milliards de dollars.

 

5-JAPON 

Limites du protectionnisme et inadaptation des actions gouvernementales

Le Japon est la troisième puissance économique mondiale par la taille de son PIB après les Etats Unis et la Chine et le quatrième exportateur après la Chine, les Etats Unis et l'Allemagne. Le Japon a aussi la dette publique la plus élevée du monde: 12 178 milliards de dollars en 2011. Cette dette représente 208% de son PIB et est devenu un handicap important.

Le Japon n'est pas une grande puissance globale puisque ce pays a renoncé par sa constitution (article 19) à utiliser des moyens de  dissuasion militaires. Les actions gouvernementales du Japon sont à présent limitées par son immense dette publique.

Le gouvernement Japonais a pris des initiatives coûteuses et peu effectives  dans le but de relancer son économie. Ces actions ont accru une  dette publique déjà  à un niveau record.

Les initiatives gouvernementales se sont heurtées à la reprise de la crise en 2011, année au cours de laquelle le Japon a subi un tremblement de terre  dévastateur au mois de mars 2011 qui a provoqué un Tsunami et la catastrophe de Fukushima.

Dés 1997 la dette publique du Japon avait atteint la taille de son PIB et cette situation s'est constamment détériorée.

On peut aussi craindre que le vieillissement important de la population ne fasse qu'amplifier la crise économique. 22.9% de la population a plus de 65 ans contre 17.3% en Europe et 16.8% en France. L'âge médian au Japon est de  44.8 ans contre 39.9 ans en France.

L'économie du Japon dépend de la demande de ses deux principaux partenaires que sont la Chine (19.4% des exportations ) et les Etats Unis (15.7%). Mais la gravité de la situation du Japon doit être modérée en raison de ses ressources fiscales potentielles; les prélèvements au Japon ne représentent que 34% de son PIB alors que par exemple la moyenne pondérée des 5 premiers pays de l'Union Européenne (Allemagne, France, Royaume Uni, Italie, Espagne) est de 43.9%.

  

6- ATTITUDE FACE A LA DETTE PUBLIQUE 

La dette publique élevée des  pays européens, de Singapour ou du Japon concerne des pays riches si l'on considère leur PIB per capita en comparaison de celui du reste du monde et ses causes pourraient être:

 

  1. les généreuses lignes  de crédit octroyées à ces pays et qui les ont encouragés au surendettement et leur ont permis de ne pas prendre des mesures à long terme.
  2. une gestion fiscale et sociale inadaptée et souvent injuste.
  3. L'incapacité de l'Etat à adapter ses ressources aux emplois qui a pour  conséquence  le maintien d'une situation déficitaire dans la durée. Les gouvernements de droite qui répugnent à augmenter sur une base équitable les ressources de l'Etat et à prendre des mesures visant à répartir les revenus de façon juste pour favoriser l'activité, semblent être en mauvaise posture pour gérer les crises; la réduction constante des dépenses peut engendrer une baisse de l'activité et des troubles sociaux.
  4. L'incapacité des entreprises à s'adapter en préférant maintenir un même processus de production en réduisant le coût du travail par  délocalisations ou licenciements (pour l'Etat: baisse des recettes fiscales et hausse des coûts sociaux).
  5. L'espoir d'une croissance à venir qui n'arrive finalement pas en dépit de mesures incitatives qui creusent le déficit (cas du Japon).
  6. Des mesures d'austérité infligées au plus grand nombre et qui peuvent entrainer un ralentissement de l'activité et une baisse des recettes fiscales supérieure aux économies espérées.