History & President Macron

DOCUMENTS PUBLIES DANS LE "TIMES OF ISRAEL"

NECESSAIRE OBJECTIVITE DANS LA NARRATION DE L'HISTOIRE DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE 

LETTRE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE 

AVEC EN ANNEXE UNE LETTRE AU PRESIDENT DU MEMORIAL DE CAEN

La traduction en anglais suit la version française

See the english version after the french text

Envoi électronique du 5 Juin 2019

Monsieur le Président,

Je voudrais vous faire part de mon émotion suscitée par l’absence de la Russie demain lors de la commémoration du débarquement dont l’importance objective a, à mon avis,  été exagérée dans le contexte global du conflit. L’invitation de la Russie est à mon opinion un devoir éthique de   gratitude à l’égard du sacrifice d’environ 25 millions de morts soviétiques (à comparer à moins d’un million de morts pour les alliés anglo-saxons) qui ont permis à l’URSS de vaincre pratiquement seule le nazisme. Ce respect de l’objectivité de l’Histoire est d’autant plus important que la France a joué un rôle sombre au cours de la guerre qui a objectivement entraîné dans une certaine mesure l’allongement du conflit global.

Je tiens à rappeler qu’Israël qui est pourtant un allié inconditionnel des Etats Unis, a érigé en 2012 un magnifique Mémorial au nom du peuple juif et de celui d’Israël en remerciement du sacrifice du peuple russe et des peuples de l’URSS pour avoir jouer le premier rôle dans la victoire qui a mis fin à la Shoah. Ce Mémorial a été inauguré le 25 juin 2012 par Shimon Peres Président de l’Etat d’Israël et le Président Poutine. Le peuple juif a suffisamment souffert pour savoir à qui ils devaient la fin de leur enfer sur terre et la France devrait avoir un comportement éthique comparable.

Je vous joins une lettre adressé au Mémorial de Caen qui joue un rôle important dans la diffusion du récit de l’Histoire du second conflit mondial et au président duquel je demande que parmi les drapeaux qui flottent toujours devant le mémorial figure celui de la Russie et que secondairement celui de l’Allemagne qui n’a pas sa place en ce lieu soit retiré. A ce jour je n’ai pas reçu de réponse.

Je désirerais aussi que les programmes d’Histoire dans les lycées et collèges soient revus pour qu’y soit introduit plus d’objectivité dans la narration du second conflit mondial en y incluant le rôle négatif que la France y a pu jouer par sa politique intérieure et sur les conséquences militaires de celui-ci sur la durée du conflit global. On doit noter que l’effort de l’Allemagne en matière d’honnêteté historique a eu des effets vertueux sur la nouvelle génération.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma considération respectueuse.

Didier Bertin

Annexe:

A : Messieurs Christophe Prime, Historien et Stéphane Grimaldi, Président du Mémorial de Caen

Transmission par courrier électronique – Urgent-  29 Mai 2019.

Messieurs,

La guerre froide est terminée et avec elle l’incitation à faire en Europe une narration déformée du second conflit mondial motivée par l’anticommunisme ; il est donc temps de redonner sa place à l’Histoire dans sa réalité. J’avais fait valoir auprès du Président Hollande la  dette de l’Europe à l’égard de l’immense sacrifice des peuples de l’URSS pour son rôle clef  dans la Libération et cela avait eu à mon avis une certaine influence en ce qui concerne  l’invitation du Président Poutine pour la première fois lors de la commémoration du 70e anniversaire du débarquement en Normandie. L’opinion que l’on peut avoir sur l’action de la Fédération de Russie (notamment en Ukraine) ne doit pas faire oublier cet immense sacrifice des peuples de l’URSS. La moyenne des estimations des pertes civiles et militaires de l’URSS s’élève  à environ 25 millions de victimes contre moins d’un million (principalement des militaires) pour les alliés anglo-saxons (Etats Unis, Canada, Royaume Uni et Australie). J’avais aussi fait une intervention dans ce sens dans le cadre d’une conférence à l’UNESCO (*) devant un certains nombre de représentants des pays alliés. Je ne ferai pas de commentaires sur l’imbroglio à l’origine de l’absence regrettable du Président Poutine pour le 75e anniversaire. Je félicite l’équipe du Mémorial de Caen de l’avoir sorti de sa seule consécration au débarquement en Normandie en  élargissant son champ de vision  à l’ensemble du conflit. Sans entrer dans des détails que vous connaissez l’écrasement progressif des troupes allemandes  a été notamment le résultat d’immenses batailles de chars à l’Est (dont l’URSS était à cette époque le premier producteur mondial juste devant les Etats Unis). En comparaison le débarquement de Normandie n’a été qu’un élément d’appoint bien tardif et finalement lent. A ce moment  les forces russes étaient en forte progression vers l’Ouest et une très grande partie des forces allemandes était anéantie. Nous ne devons pas non plus oublier que la collaboration de la France avait permis dans les faits aux allemands de concentrer plus de forces à l’Est.

Sauf erreur de ma part, je n’ai pas vu au Mémorial le drapeau de la Fédération de Russie (principal allié) dont l’absence serait une insulte à la mémoire des  25 millions de victimes de l’URSS tombées pour la libération de l’Europe du fascisme et du nazisme. Si c’était le cas cela devrait être immédiatement rectifié.  Par ailleurs je suis choqué de voir le drapeau allemand flottait parmi ceux des alliés même s’il n’arbore plus la croix gammée. Le nazisme a été porté au pouvoir par les allemands et leur drapeau n’a pas sa place en ce lieu de mémoire et de respect bien qu’il l’ait légitimement pour tout ce qui se rapporte à l’Union Européenne.

J’attends, Messieurs, votre réponse dans les plus brefs délais et je vous prie d’agréer mes meilleures salutations.

Didier BERTIN

(*) Conférence organisée par le Centre Simon Wiesenthal le 2 Juillet 2015.

ENGLISH VERSION

NECESSARY OBJECTIVENESS IN THE NARRATION OF THE HISTORY OF THE SECOND WORLD WAR

LETTER TO THE PRESIDENT OF THE REPUBLIC

WITH IN APPENDIX A LETTER TO THE PRESIDENT OF CAEN’s MEMORIAL

Electronic mailing dated of June 5th, 2019

Mister President,

I would like to express my deepest emotion at the absence of Russia tomorrow during the commemoration of the Overlord operation made by the Anglo-Saxon allies and whose magnitude has been in my opinion, significantly exaggerated in the global context of the conflict. Russia should have been invited, in my view as an ethical duty of gratitude for the sacrifice of approximately  25 million Soviet dead as compared to less than one million deaths for the Anglo-Saxon allies and which permitted  to the USSR to overcome practically alone Nazism. This respect for the objectiveness of historic narrative is all the more important since France played a dark role during the war, which objectively led to a certain extension of the duration of the global conflict.

I would like to remind you that Israel, who is nevertheless an unconditional ally of the United States, erected in 2012 a magnificent Memorial in the name of the Jewish people and of Israel in thanks for the sacrifice of the Russian people and the peoples of the USSR to have played the leading role in the victory that ended the Holocaust. This Memorial was inaugurated on June 25, 2012 by Shimon Peres, President of the State of Israel and by President Vladimir Putin. The Jewish people have suffered enough to know to whom they owe the end of their hell on earth and France should have a comparable ethical behavior.

I enclose a letter addressed to the President of Memorial of Caen which plays an important role in spreading the narrative of the history of the Second World War and to whom I asked why the Russian flag is not present among the flag of all other allies which are flying in front of the Memorial and secondarily why the German flag is flying with the flags of the allies. I suggested that the German flag be withdrawn. Up to date I have not received any answer.

I would also like that history programs of French schools be reviewed to introduce more objectivity into the narrative of the History of the Second World War by a clear description of the negative part of France in this period regarding its domestic policy as well as the related negative military consequences in the extension of the global conflict duration. It should be noted that Germany made a strong effort in the narrative of the conflict which has had a virtuous effect on the new generation.

Please accept, Mr. President, the expression of my respectful consideration.

Didier Bertin

APPENDIX:

TO: Christophe Prime, Historian and Stéphane Grimaldi, President of the Caen Memorial

Transmission by urgent email dated of May 29, 2019.

Gentlemen,

The cold war is over and with it the incentive to make in Europe a distorted narrative of the Second World War motivated by anticommunism; it is therefore time for objectiveness and realism. I had presented my arguments to President Hollande regarding the debt of gratitude of Europe towards the immense sacrifice of the peoples of the USSR and its key and leading role in the Victory against Nazism. This might had in my opinion some influence regarding the invitation of President Putin for the first time during in Normandy at the commemoration of the 70th anniversary of the Overlord operation. The opinion that one can have on the action of the Russian Federation (in particular in Ukraine) must not lead to forget this immense sacrifice of the peoples of the USSR during the Second World War.

The averaged estimations of civilian and military casualties in the USSR amounts to about 25 million victims in comparison of less than one million (mainly military) for Anglo-Saxon allies (United States, Canada, United Kingdom and Australia). I had also made an intervention in this way in the context of a conference at UNESCO (*) before a number of representatives of the allied countries. I will not comment on the imbroglio at the origin of President Putin's regrettable absence for the 75th anniversary of Overlord operation.

I congratulate the team of the Memorial of Caen for having released it from the sole consecration to the Normandy Battle by widening its scope to the whole conflict. Without going into details, the gradual crushing of German troops was among others the result of huge tank battles in the eastern front (USSR was at that time the world's largest producer of tanks). In comparison the Overlord operation came very late when Germany may only lose the war and was finally slow. At the same time the Russian forces were in strong progression towards the West and a very large part of the German forces was annihilated. In addition we should not forget that the collaboration of France with Germany had in fact allowed the Germans to concentrate more forces in the eastern front.

Unless I am mistaken, I did not see in the Memorial the flag of the Russian Federation (main ally) whose absence would be an insult to the memory of the 25 million victims of the USSR who had fallen for the liberation of the Europe from Fascism and Nazism. If so, it should be rectified immediately. Besides, I am shocked to see the German flag flying among those of the allies even if it no longer bears the swastika. Nazism was brought to power by the Germans and their flag has nothing to do in this place of memory and respect, although it is legitimate in any places in relation to the European Union.

I am waiting, gentlemen, for your reply as soon as possible and please accept my best regards.

Didier BERTIN

(*) Conference organized by the Simon Wiesenthal Center on July 2nd, 2015.