UKRAINE CRIMEA

Communiqué du 22 Mars 2014 - dated of 22 March 2014

UKRAINE - CRIMEE

UKRAINE - CRIMEA

 

 

UKRAINE- CRIMEE - NOSTALGIE NAZIE

BREVE CLARIFICATION - 22 MARS 2014

La Crimée est une péninsule de 27 000 km2 c'est à dire trois la taille du département de la Dordogne et dont la population est équivalente à celle des Bouches du Rhône : 1 967 000 habitants. Le 19 février 1954Nikita Khrouchtchev  a rattaché l'oblast russe de Crimée à l'Ukraine. Les Russes composent 50% de la population et les russophones 62% en incluant les 12% de Tatars qui sont aussi russophones. Les Ukrainiens dont une partie est aussi russophone ne s'élèvent qu'à 32% de la population de Crimée.

Le nouveau gouvernement de Kiev de 2014 n'a pas caché son hostilité à l'égard de l'utilisation de la langue russe et de la présence de la base navale de Sébastopol et subit une forte pression des mouvements d'extrême droite et en particulier de "SVOBODA" ultranationaliste, raciste, polonophobe, et antisémite. L'extrême droite considère l'établissement de ce nouveau gouvernement par la force comme l'une de ses victoires et lui a imposé ses leaders à des postes importants. Ce nouveau gouvernement a dû payer le prix fort pour ce soutien en désignant parmi les membres de SVOBODA les ministres et hauts fonctionnaires suivants :

Oleksandr SychVice premier Ministre

Ihor Tenyukh , Ministre de la défense

Oleksandr ShlapakMinistre des finances

Serhiy KvitMinistre de l'Éducation

Andriy ParubiyDirecteur du Conseil National de Sécurité

Oleh Makhnitsky,Procureur Général

Tetiana Tchornovol, Directrice du Bureau anti-corruption

Ihor Shvayka , Ministre de l'agriculture

Andriy Mokhnyk , Ministre de l'écologie 

Dmytro Bulatov, Ministre des sports

Le Parti SVOBODA n'est pas simplement un mouvement néo-nazi mais un mouvement authentiquement nazi qui se réclame des valeurs du 3e Reich. Il cultive le souvenir de la collaboration avec l'Allemagne nazie.

Au titre des articles 21 et 22 de la Chartre des droits fondamentaux de l'Union Européenne, les minorités russophones et tatars ont eu raison de prendre toutes mesures afin défendre leur intégrité contre un gouvernement ostensiblement hostile et raciste en recourant à  l'autodétermination et en recherchant l'aide de tout État prêt à les aider. Les Tatars musulmans risquent parmi les russophones des cibles privilégiées des racistes de SVOBODA.

L'Union Européenne a déjà intégré nombre de pays de l'Est qui ont laissé s'épanouir le retour au fascisme d'avant guerre et cela sans réaction adéquate de sa part et semble maintenir cette ligne de conduite en venant au secours d'un soi-disant nouveau gouvernement qui intègre au plus haut niveau des nostalgiques de l'Allemagne nazie.

Le fait que les précédents gouvernements aient été corrompus ne saurait justifier le soutien d'États démocrates à un gouvernement d'extrême droite, éloigné des intérêts de ses peuples et en particulier celui la France dont la majorité parlementaire est encore constituée par le Parti Socialiste.

La position de l'Europe et des États Unis ne semble être mue que par des motivations politiques et idéologiques dignes de la guerre froide et aussi stratégiques qui visent à favoriser l'OTAN sans considération morale. 

 

UKRAINE - CRIMEA - NAZI NOSTALGIA

BRIEF CLARIFICATION - 22 MARCH 2014

Crimea is a peninsula of the size of Massachusetts 27,000 km2 with a population smaller than that of Houston i.e. 1,967,000 inhabitants. On 19 February 1954, Nikita Khrushchev decided to integrate the Russian oblast of Crimea to Ukraine. Russians make up 50% of the population and Russian-speaking population reached 62 % including 12% of Tatars who are also Russian speakers. Ukrainians amount to 32% of the population of Crimea and part of them are Russian speakers.

The new government of 2014 in Kiev has undisclosed  his hostility to the use of the Russian language and to the presence of the Sevastopol naval base and is under pressure of  the far rightists out of which " SVOBODA " an ultra-nationalist , racist, polonophobe , and anti-Semitic party. The new Government is claimed as a victory on the ground of the Far-right wing and has imposed to it its main leaders:

Oleksandr Sych, Deputy Prime Minister

Ihor Tenyukh, Minister of Defense

Oleksandr Shlapak, Minister of Finance

Serhiy kvit, Minister of Education

Andriy Parubiy, Director of the National Security Council

Oleh Makhnitsky, Attorney General

Tetiana Tchornovol, Director of Anti-Corruption Bureau

Ihor Shvayka, Minister of Agriculture

Andriy Mokhnyk, Minister of Ecology

Dmytro Bulatov, Minister for Sport

The Svoboda Party is not just a neo-Nazi movement, but an authentic Nazi movement which claims the values ​​of the Third Reich. He cultivates the memory of collaboration with Nazi Germany.

Under Articles 21 and 22 of the Charter of Fundamental Rights of the European Union, the Russian-speaking and Tatar minorities were right to take all measures to defend their integrity against an openly hostile and racist government by resorting to self-determination and seeking the assistance of any State ready to help.The muslim tatars might be privileged targets among the Russian speakers of the racist supporters of SVOBODA.

The European Union has already integrated many Eastern countries who left thrive a return to fascism as before the war and without adequate and seems to maintain this course of action in coming to the aid of a so- called new government that incorporates at its highest level those who long for the return of the Nazis.

The fact that the previous governments were corrupted cannot justify that Democrats States support far right governments which have no real consideration for the interest of their peoples and in particular that the support French Government whose parliamentary majority is made ​​by the Socialist Party for the time being is particularly surprising.

The position of Europe and the United States seems to be driven by political and ideological motivations similar to those of the Cold War including a promotion of NATO at all costs.