UKRAINE SOLUTION DEMOCRATIQUE

 

 

 

Ukraine : Imposer le respect des Droits de l'Homme par l'autodétermination des régions

 

LOIN DES CONSIDERATIONS IDEOLOGIQUES OCCIDENTALES L'UKRAINE MERITE UNE SOLUTION DEMOCRATIQUE ET ADAPTEE A SON HISTOIRE ET A SES POPULATIONS AFIN D'ECARTER TOUT RISQUE DE GUERRE

En finir avec le nazisme en Ukraine toléré par l'Union Européenne et les Etats Unis guidés par la Russophobie  

 

Didier BERTIN - 28 mars 2014

 

 

I-PRINCIPALES DONNEES

Superficie : 576 700 Km2 - hors Crimée - à peu près équivalente à celle de la France

Population : 43 220 000 - hors Crimée -inférieur de 6.5% à celle de l'Espagne

Bilinguisme : Ukrainien et Russe

PIB EN 1989 (époque soviétique) : 467 Milliards USD

PIB en 2011 : 163 Milliards UDS -valeur nominale -Source FMI - 55e rang mondial derrière le Pérou

Écroulement de 65% de l'économie depuis l'indépendance de l'URSS

PIB/HABITANT EN 2011 : 3 600 dollars au 109e rang mondial, inférieur à celui du Congo sur 185 pays classés par le FMI

Nous avons préféré exprimer le PIB en valeur nominale afin d'éviter l'impact de paramètres incertains des méthodes de parité du pouvoir d'achat.

ESPERANCE DE VIE : 69 ANS - 156 e rang après le Turkménistan et la Corée du nord - HOMMES : 64 ANS - FEMMES : 75 ANS

AGE MEDIAN : 41 ans

COEFFICIENT DE MORTALITE : 15.72 pour mille - 2ème rang mondial après l'Afrique du Sud (ceci est aussi lié à l'âge médian élevé et à une population en régression)

L'Ukraine a simplement conservé l'industrie vieillissante bâtie à l'époque soviétique et l'exploitation minière et agricole "mais n'a rien su développer de plus" notamment en raison d'une "corruption généralisée" qui pour de nombreux dirigeants de tous les partis est le moyen le plus rapide de faire fortune dans un pays pauvre et qu'ils participent à appauvrir. La corruption est aussi liée à l'acquisition du pouvoir en plus de celle de richesses et les pays développés n'en sont pas épargnés.

La grande pauvreté de l'Ukraine n'en fait pas un marché pour l'Europe mais plutôt en cas d'association un pourvoyeur de main d'œuvre à bas prix qui accroitrait le chômage européen.

L'Union Européenne dont de nombreux États membres sont en crise, n'a pas les moyens financiers d'intégrer un pays aussi peu développé.  L'Ukraine serait aussi un épouvantable fardeau financier pour la Fédération de Russie dans une hypothèse d'intégration. 

 

II - RAPPEL HISTORIQUE

La Rus' de Kiev fut pendant plusieurs siècles un vaste champ de bataille qui opposa les tatars mongols aux Lituaniens et aux Polonais. Au XVIe siècle la Rus' de Kiev (dont une partie sera appelée plus tard l'Ukraine) fut intégrée à la République des deux Nations (Royaume de Pologne et Grand Duché de Lituanie).

Les Cosaques s'opposèrent aux Polonais et les battirent en 1648 avec l'aide des Russes et des Tatares; ils créèrent un État indépendant dans la région du Dniepr qu'ils appelèrent "Ukraine " (partie de l'Ukraine d'aujourd'hui) dont la rive gauche fut rattachée à la Russie en 1654.Le rattachement de cette région à la Russie fut confortée par la victoire sur les Cosaques remportée par le Tsar Pierre Ier en 1708.

La Pologne étant affaiblie, Frédéric II de Prusse, Catherine II de Russie et Marie-Thérèse d'Autriche décidèrent d'absorber progressivement la Pologne. La Pologne disparut après trois partages : 1772, 1793 et 1795. En 1772 la Galicie, partie de l'Ukraine de l'Ouest devint autrichienne puis en 1793 Catherine de Russie intégra le reste de l'Ukraine jusqu'à la mer noire soit les trois quarts de l'actuelle Ukraine.

Par ailleurs on doit noter que c'est seulement en 1954 que Nikita Khrouchtchev décida de séparer la Crimée de la Russie pour la rattacher à l'Ukraine. Ce cadeau fait sans consulter la population de Crimée ethniquement russe en majorité, serait dû à ses liens avec le PC ukrainien et/ou aurait représenté une compensation pour le mauvais traitement que Staline fit subir à l'Ukraine. 

 

III-LES RELATIONS PARTICULIERES ENTRE L'UKRAINE, L'ALLEMAGNE ET LE NAZISME

En 1917, l'Ukraine profitant de la désorganisation de la Russie, déclara son indépendance et s'allia à l'Allemagne pour lutter contre l'armée rouge. En 1918 les alliés prêtèrent main forte aux Blancs contre l'armée rouge ; ainsi les Français envahirent Sébastopol et d'autres villes côtières pour aider les Blancs nostalgiques du totalitarisme tsariste, mais les français furent rejetés à la mer par la population locale et l'Armée Rouge.

En 1941, l'Ukraine fut envahie par les Nazis qui furent reçus en libérateurs à l'Ouest tandis qu'à l'Est ils durent faire face à une puissante résistance de la population. Les allemands massacrèrent des populations à l'Est et y détruisent de nombreuses cités et dessinèrent ainsi une frontière indélébile entre "deux Ukraines " qui encore aujourd'hui ne partagent pas les mêmes valeurs.

220 000 Ukrainiens se portèrent volontaires pour rejoindre principalement des divisions Waffen SS que les allemands avaient organisées pour eux et d'autres organisations Nazies. Les volontaires Ukrainiens se montrèrent parfois plus féroces que les allemands pour les basses besognes en particulier dans les camps de la mort.

Il existe donc une frontière de longue date entre l'Ukraine de l'Ouest attirée par l'Europe qui a vu naître l'Allemagne Nazie et dont le Parti SVOBODA qui occupe maintenant le devant de la scène revendique les valeurs et l'Ukraine de l'Est et du Sud antifasciste et russophile.  

SVOBODA a fourni les troupes de choc au moment des évènements de la place Maïdan et prétend être le seul véritable artisan de la victoire sur le gouvernement de Viktor Ianoukovytch.

 

Images

Oleh Tyahnybok -  Dirigeant du Parti nazi SVOBODA

 

 Catherine ashton au nom de l u

 

Présence honteuse pour l'Union Européenne de Catherine Ashton auprès de  Oleh Tyahnybok

 

 Les Nazis de la place Maïdan reconnaissables au Wolfsangel sur leurs brassards ou sur leurs casquesUcrania black bloc armado para manifestacao

 

Violence kiev 249

 

 QUEL SYMBOLE NAZI SVOBODA A-T-IL CHOISI ?

D'Oradour sur Glane à la place Maïdan

 

220px wolfsangel svg

                   

150px ss panzer division symbol svg

 

LE WOLFSANGEL DE LA DEUXIEME DIVISION

WAFFEN SS "DAS REICH"

Il s'agit d'un symbole runique appelé aussi Rune du loup.

 

Cette division SS a participé aux batailles de Koursk, de Kharkov, dans le reste de l'Ukraine et en France où elle s'est fait connaître pour les massacres de civils à Tulle Combeauvert et Oradour sur Glane.

 

Il est inacceptable que des représentants du gouvernement français interviennent en faveur d'un gouvernement étranger dont plusieurs ministres honorent le symbole de la division "Das Reich."  Ce comportement est aussi inacceptable pour l'Union Européenne mais celle ci a déjà montré son degré de tolérance à l'égard des néonazis qui paradent librement et dans les pays Baltes et en Hongrie.

 

Le gouvernement français devrait plutôt corriger sa gestion catastrophique de la France qui pave aujourd'hui le chemin de la victoire du Front National. 

 

IV-SITUATION DES JUIFS D'UKRAINE

L'extermination des juifs pendant la seconde guerre mondiale a été réalisée à 80% par balles par les Einsatzgruppen et leurs complices locaux et pour le reste par déportation dans les camps de la mort. Sur environ 2 100 000 juifs Ukrainiens avant la guerre les deux tiers ont été tués par les allemands et leurs complices locaux soit environ 1 400 000 personnes : 500 000 en 1941, 700 000 en 1942, et 200 000 en 1943 et 1944.

Depuis 1990 environ 300 000 juifs ont émigrés en Israël et il ne reste plus que 200 000 juifs aujourd'hui dans toute l'Ukraine. Des pèlerinages religieux ont lieu annuellement pour honorer la mémoire de Rabbins ayant vécu en Ukraine mais SVOBODA désirent qu'il y soit mis fin.

Le Juifs étaient déjà l'objet d'actes antisémites de la part de SVOBODA mais la Révolution de 2014 a marqué la montée en flèche du ce parti ce qui accroît l'insécurité de la communauté juive d'Ukraine.

Israël  a décidé d'agir dès février 2014 en finançant un programme de rapatriement des juifs Ukrainiens vers Israël qui porte sur environ  2 000 juifs par an soit un chiffre analogue à celui prévu pour la France.

 

V- L'INFORMATION CONCERNANT LA FASCISATION DE L'UKRAINE DE L'OUEST EST UNE

REALITE 

Le Parlement sous la pression de SVOBODA et le nouveau gouvernement de Kiev de 2014 n'ont pas caché leur volonté de restreindre l'utilisation de la langue russe ce qui contrevient au règles de l'Union Européenne si elles étaient appliquées en Ukraine. SVOBODA qui considère le renversement de Viktor Ianoukovytch comme sa victoire a pu imposer ses membres à des postes importants du nouveau gouvernement provisoire :

Oleksandr Sych, Vice premier Ministre pour les affaires économiques

Oleksandr Shlapak, Ministre des finances

Serhiy Kvit, Ministre de l'Éducation

Andriy Parubiy, Directeur du Conseil National de Sécurité - (incluant la Police)

Dmytro YaroshDirecteur adjoint duConseil National de Sécurité

Oleh Makhnitsky, Procureur Général

Tetania Tchornovol, Directrice du Bureau anti-corruption

Ihor Shvayka, Ministre de l'agriculture

Andriy Moknyk, Ministre de l'écologie 

Dimytro Bulatov, Ministre des sports

Igor Tenioukh, ex-ministre de la défense a dû démissionner le 24 mars pour n'être pas entré en guerre contre la Fédération de Russie à propos de la Crimée.

Le 27 Mars la candidate à la présidence Yulia Tymoshenko a promis à son électorat la guerre pour reprendre la Crimée et plonger ainsi son pays catastrophe fatale en se moquant de l'opinion de la population de la Crimée.

VI-LA SEPARATION DANS LES FAITS

 

Nous voyons donc deux Ukraines différentes par leur éthique, leurs valeurs, leurs cultures, leur histoire récente, leurs langues, leurs économies et l'origine de leurs populations. L'Ukraine est une appellation d'un lieu dont les populations et les frontières ont beaucoup bougées et ces populations revendiquent aujourd'hui des destins différents.   

1-Organisation administrative et population en milliers d'habitants 

1

Cherkassy

1 274

14

Lviv

2 539

2

Chernihiv

1 083

15

Mykolaïv

1 176

3

Tchernivtsi

   905

16

Odessa

2 387

5

Dniepropetrovsk

3 312

17

Poltava

1 473

6

Donetsk

4 387

18

Rivne

1 156

7

Ivano-Frankivsk

1 381

19

Sumy

1 148

8

Kharkiv

2 732

20

Ternopil

1 078

9

Kherson

1 081

21

Vinnytsia

1 631

10

Khmelnitski

1 318

22

Volhyn

1 041

11

Kirovohrad

   999

23

Zakarpattia

1253

12

Kiev

2 813

24

Zaporizhia

1 787

13

Lughansk

2 264

25

Zhitomir

1 270

 

 Ukrainenumbered

2-Part de la population dont la langue maternelle est le Russe

Ukraine census 2001 russian svg 1 copie

 

 

Une scission à minima rassemblant les seuls oblasts dont la majorité de la population est de langue maternelle russe inclurait l'Oblast de Donetsk de 4 387 000 habitants et de Luhansk de 2 264 000 habitants, soit 6 651 000 habitants en tout ce qui ne représenterait que 15.4% de la population de l'Ukraine.

 

3-Les élections de 2004

800px ukraine einfach wahlen 3wg english

 

Toutefois le lien avec la Russie ne tient pas qu'à la langue maternelle d'autant plus que la plupart des ukrainiens parlent Russe, mais aussi à des considérations économiques et culturelles. Certains Oblasts sont structurellement liés économiquement à la Russie. Les considérations concernant l'Est et le Sud tiennent aussi à l'histoire contemporaine qui est éloignée de celle l'ouest et aux affinités politiques. Par exemple le démantèlement brutal des statues de Lénine à l'Ouest a été perçu comme une offense et une atteinte au patrimoine historique de l'Est.

Dans ces conditions les Oblasts dans lesquels Viktor Ianoukovytch a obtenu la majorité en 2004 "pourraient" être ceux qui préféreraient être séparés de ceux de l'Ouest ; il s'agit de huit des 24 oblasts ukrainiens et qui sont les suivants :

Oblasts

Population

ODESSA 

2 387 000

MYKOLAÏV

1 176 000

KHERSON

1 081 000

ZAPORIZHIA

1 787 000

DONETSK

4 387 000

LUGHANSK

2 264 000

KHARKIV

2 732 000

DNIEPROPETROVSK

3 312 000

TOTAL

19 126 000

La population de ces Oblasts s'élève à donc à 19 126 000 habitant soit 44% de la population Ukrainienne. 

Ainsi une scission de l'Ukraine permettrait d'avoir des entités nationales plus harmonieuses et plus à la portée de l'aide de la Fédération de Russie et de l'Union Européenne, mais seules les urnes peuvent déterminer la réalité d'une scission.

 

VII- L'AUTODETERMINATION DES PEUPLES EST UNE REGLE DE BASE DE LA DEMOCRATIE

ET DES DROITS DE L'HOMME

 

Les indications ci-dessus soulignent la réalité du problème mais bien sûr chaque Oblast doit déterminer par le vote son souhait d'être rattaché à l'Ouest ou à l'Est de l'Ukraine. 

Le souhait de se lier à la Russie ou à l'Europe pourra être déterminé ensuite de façon à éviter une guerre civile ou militaire vers laquelle les pays occidentaux semblent vouloir pousser l'Ukraine.

 

Précédent tchécoslovaque : Bien que le cas soit différent on peut s'étonner qu'aucun émoi international n'ait suivi la volonté de séparation entre la Tchéquie et la Slovaquie. Les Slovaques souhaitant une décentralisation ne purent s'accorder avec la volonté centralisatrice de Prague et en 1992 le parlement slovaque fit une déclaration d'indépendance que l'assemblée fédérale officialisa.

 

VIII-QUEL EST LE JEU DES OCCIDENTAUX ?

Bien que l'URSS ait disparu et que le communisme ne soit plus un enjeu politique, les occidentaux s'acharnent sur la zone d'influence russe pour y faire prédominer l'OTAN qui serait le support d'une idéologie unique sur la planète.

La volonté de la Russie de garder une politique particulière a transformé l'anticommunisme en russophobie. Ce comportement commença avec le refus du monde occidental de reconnaitre sa dette de gratitude envers la Russie pour son incontestable victoire sur l'Allemagne nazie.

Une telle attitude n'est pas envisageable à l'égard de la chine en raison de la taille du marché qu'elle représente et de sa puissance économique globale et de ses moyens de dissuasion militaires.

L'Union Européenne à droite à 70% ne joue pas le rôle d'une puissance modératrice et la force de ses États membres est graduellement transférée vers une économie privatisée et mondialisée. Même la France socialiste et précédemment Gaulliste se joint au concert des nations occidentales orchestré par les États Unis.

Si la Pologne intervient est-ce parce l'Ukraine faisait partie de son territoire au XVIIIe siècle ? Existe-il une minorité polonaise en Ukraine ?

La Pologne avait dans le passé dominé au delà de ses frontières une région habitée par des Ukrainiens et des Biélorusses et il n'y a pas véritablement de minorité polonaise en Ukraine. La population polonaise y est limitée à 0.3% de la population (135 000 personnes) selon la CIA. La Pologne n'est donc animée que par un sentiment russophobe qui n'en fait pas une puissance diplomatique acceptable. Les Polonais souffrent gravement au quotidien d'une économie peu développée et c'est là un défi sur lequel devrait se concentrer le gouvernement polonais.

Pourquoi l'Allemagne intervient-elle ? Est-ce au nom de Frédéric II de Prusse ou de Marie-Thérèse d'Autriche qui avaient participé à la mise en pièces de la Pologne et l'Ukraine ? Est parce que l'Ukraine s'était alliée à l'Allemagne en 1918 puis à l'Allemagne Nazie en 1941 dont les idées ont été reprises par SVOBODA ? Nous ne le pensons pas, mais l'Allemagne a le devoir moral de condamner la montée en flèche du nazisme à Kiev aujourd'hui.

Pourquoi la France veut-elle jouer un rôle en Ukraine ? Pour avoir envahi Sébastopol en 1918 afin d'aider les nostalgiques du Tsarisme, et s'être faite rejetée à la mer par la population locale et l'armée rouge ?

Nous ne le pensons pas mais la diplomatie française a perdu sa personnalité et son âme pour se fondre avec la ligne européenne et américaine. Par ailleurs le président et la majorité parlementaire ont été élus en France sur un programme socialiste vite oublié en raison d'un manque d'expertise et qui aurait dû inciter le gouvernement français à condamner le rôle de SVOBODA à Kiev et à ne pas mener en France une politique déplorable qui favorise aujourd'hui le succès du Front National.

Pour les États Unis l'explication est plus simple, il s'agît d'être partout prédominant directement ou via des alliés de façon à assurer leur sécurité et à conforter leur économie ; ils n'hésitent pas pour cela à espionner toute la planète y compris leurs alliés et envahissent parfois des États par erreur qu'ils reconnaissent et veulent accumuler des succès diplomatiques pour des raisons internes notamment au Moyen Orient aux dépens des parties alors que les pays arabes refusent de reconnaître la nature d'Israël. Ils détiennent en otage un agent israélien qu'ils pourraient relâcher contre la libération de terroristes islamistes alors qu'ils prétendent être les champions de la lutte contre lez terrorisme.

Les occidentaux pourraient pousser inconsidérément l'Ukraine vers une guerre civile ou un conflit militaire avec la Russie et pourraient avoir encouragé Ioulia Timoshenko à le proposer dans sa campagne électorale.

 

IX-PROPOSITION 

Afin de respecter les droits de chacun et d'éviter une guerre civile ou un conflit militaire, il faut neutraliser les meneurs par la voie démocratique en organisant l'autodétermination des régions (Oblasts) par des élections qui consacreront très probablement l'existence de longue date de deux Ukraines. Chaque Oblast a sa spécificité et son histoire et constitue dans ce pays qui n'est pas véritablement une nation, le véritable rouage de la démocratie.